Cameroun : La revue de presse du lundi 5 juillet 2021

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue quotidienne de la presse camerounaise. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, la substance des informations parues en kiosque ce lundi 5 juillet 2021.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Droits réservés

Le montant annoncé par les pouvoirs publics pour la construction du chemin de fer reliant Mbalam au port de Kribi et du terminal minéralier, pourrait presque donner le tournis. Selon EcoMatin en kiosque ce matin, l’enveloppe retenue dans le cadre de ce projet s’élève à 5 500 milliards de FCFA. Pourtant, indique le journal, le consortium Bestway et AustSino se dit prêt à financer le projet pour un démarrage des travaux dès la fin de l’année 2021. « Alors que le projet est sur de bons rails, des points d’ombres demeurent sur les capacités des futurs exploitants de ce gisement. Tant pour Bestway présenté comme novice dans le milieu, que pour AustSino, dont le contrat a déjà été résilié sur ce même projet en raison de son incapacité à respecter ses engagements d’investissement », formule le journal dans une enquête qu’il nous propose ce matin.

Le journal Intégration donne en exclusivité, les détails de l’accord entre INCM-Augentic et la Délégation générale à la Sureté nationale relatif à la production des nouveaux passeports au Cameroun. En exploitant un document de l’imprimerie nationale dont il a obtenu copie, l’on apprend que le deal entre les deux entités dans le cadre de cette opération s’élève à 131 milliards de FCFA.

Parlons de la politique foncière avec notre confrère Essingan. Le trihebdomadaire de Marie-Robert Eloundou nous fait revivre les conclusions du forum d’informations et d’échanges sur les problématiques de l’Habitat et de l’accès au foncier des Camerounais de l’étranger. Dans un exposé devant la représentation nationale, renseigne le journal, le ministre du Cadastre du Domaine et des Affaires foncières Henri Eyebe Ayissi s’est expliqué sur les dispositions légales et législatives sur l’accès à la propriété foncière au Cameroun, et plus singulièrement sur « l’arsenal des mesures incitatives visant à encourager la diaspora à venir investir dans le pays », lit-on en page 5 d’Essingan.

Cameroon Tribune en kiosque décrypte la décision de Paul Biya à gracier 23 militants de sa formation politique, le RDPC qui avaient été sanctionnés le 9 septembre 2020 par la commission de discipline ad-hoc, relativement aux élections municipales du 9 février de la même année. Cet acte de clémence, publiée le 24 juin 2021 par Paul Biya, président national de cette formation politique est la résultante des demandes de grâce formulées, par Jean Marie Abouna, maire de Yaoundé 1er, Jean Jacques Lengue Malapa, maire de Douala 1er, Martin Savom maire de la commune de Bibey dans la Haute Sanaga et 20 autres de leurs camarades, apprend-on.

L’Anecdote voit plutôt en cet acte du chef de l’État, un désaveu vis-à-vis de Jean Nkuete, secrétaire général au Comité central du RDPC. « Le président national du parti au pouvoir a réhabilité des militants que le SG du Comité central avait sanctionnés pour avoir mis à mal ses intérêts lors des élections municipales et législatives 2020 », écrit le journal de Jean-Pierre Amougou Belinga.

Dans la région de l’Est Cameroun, l’exploitation artisanale de l’or se poursuit malgré les dispositions prises par le gouvernement. Mutations qui en parle ce matin propose une enquête dans la localité de la Kadey à lire dans les pages 7, 8, et 9.

Pour sa part, Le Messager s’intéresse ce matin à la manifestation de samedi dernier organisée par certains Camerounais de la diaspora se revendiquant proche de l’opposant Maurice Kamto. Selon notre confrère, cette manifestation a été initiée pour dénoncer la mal gouvernance au Cameroun, notamment les malversations présumées autour de la gestion des fonds Covid-19 et des fonds de la CAN 2021.

Économie du Cameroun nous apprend ce matin que le ministre des Finances bloque 10 milliards de FCFA de la Camwater. D’après ce qu’on peut lire dans le journal, les « hautes instructions du président de la République sont ignorées » dans ce département ministériel depuis 3 ans. Pendant ce temps, les mouvements syndicaux menacent de paralyser la production et la distribution de l’eau potable.

C’est avec cette information que nous mettons un point sur cet exercice ce matin. Merci de nous avoir visités ce matin. À demain.

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !