Cameroun : La revue de presse du mardi 8 juin 2021

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue quotidienne de la presse, édition du mardi 8 juin 2021. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’économie des informations parues dans les kiosques ce mardi au Cameroun.

Les Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Commençons ce matin avec Manaouda Malachie qui au-delà du Covid-19, reste toujours sur la brèche. Le journal Le Quotidien de Jules Brice Ngaba qui s’intéresse à l’action du patron de la Santé assure que malgré un environnement peu favorable à la méritocratie, celui-ci ne s’est pas détourné des missions « qui lui sont assignées par le chef de l’État ». « Voué aux gémonies par une actualité contaminée au Covid-19, le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, reste à son char accroché. Une certaine opinion voue de l’admiration au moral de fer qu’il affiche sur le front de l’adversité. Respect de la présomption d’innocence oblige. Malgré cet environnement hostile à la méritocratie, le plus jeune ministre du Gouvernement, ne se détourne guère des missions qui lui sont assignées par le Chef de l’État sous l’encadrement du Premier ministre, Chef du gouvernement », indique notre confrère qui ajoute dans la foulée que du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, Dr Manaouda Malachie, « dans sa posture de ministre de la Santé publique, n’oublie aucun aspect sectoriel à lui confié », peut-on lire.

Réalités Plus nous amène à Banganté dans la région de l’Ouest pour visiter les chantiers qui attendent Eric Niat, nouvellement élu à la tête de la commune éponyme. Selon le journal, « le nouveau maire de Bangangté a prêté serment devant les tribunaux de Bangangté le 3 juin 2021 dans une ambiance de fête totale. Les populations attendent beaucoup d’Éric Niat, de l’eau potable en ville et dans les villages, le maintien Bangangté propre, le soutien aux écoles et aux formations sanitaires, encadrer les commerçants et motos taximen et la mobilisation de la masse pour le développement de Bangangté. Éric Niat dit avoir les armes de sa politique et entend travailler avec tout le monde », lit-on.

Pour traiter de l’actualité sociopolitique camerounaise, Le Jour de ce jour donne la parole à Nkongho Felix Agbor, avocat et militant des droits de l’homme. Dans leur entretien paru en page 3, l’avocat au barreau du Cameroun évoque la question de l’alternance au sommet de l’État et donne quelques pistes qui pourraient mener à cet état de choses : « il est temps pour une alternance au pouvoir », lance-t-il, non sans indiquer que le régime en place est de plus en plus incapable de répondre aux attentes des Camerounais et d’apporter des solutions adaptées à leurs préoccupations.

Le journal de Faustin Njikam, Tribune d’Afrique revient sur les malversations autour des fonds Covid-19 au Cameroun, avec cette déclaration de l’honorable Jean Michel Nintcheu qui accuse Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général à la présidence de la République et le Pr Louis Essame Oyono, directeur de l’IMPM d’être les principaux responsables de la non-production locale de l’hydroxychloroquine au Cameroun.

Dans une enquête que nous propose Mutations dans sa publication de ce mardi 8 juin 2021, il en ressort les prix de certains matériaux de construction sont en hausse et semble échapper à tout contrôle. Les pointes, le ciment, le fer à béton sont certains de ces matériaux cités par notre confrère.

La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), alerte de nouveau contre des sociétés promettant des rendements financiers allant de 100 à 500%. Selon le journal l’Économie en kiosque, le Commission dans un communiqué repris par le journal de Thierry Ekoutti, cite ces sociétés basées tous ou presque, au Cameroun : Global Investment Trading (Liyeplimal), Highlife International Cameroon, Cameroon Invest, Timex Trading Cameroon, TJTM Cameroun et Tagus Investment. Selon la Cosumaf, ces dernières procèdent à « la collecte irrégulière des fonds auprès du public, contres des titres de capital, des placements financiers, et dans de biens divers (immobilier, véhicules) avec des promesses de rendements allant de 100% à 500% de la mise initiale et dans des délais non raisonnables », peut-on lire dans la note contenue dans les colonnes du jour l’Économie.

Terre Promise fait le bilan ce matin des morts enregistrés dans les mines d’or au Cameroun en seulement quelques années. Selon ce qu’on peut y lire, de centaines de personnes ont déjà été ensevelies dans les chantiers des mines, « un potentiel qui a du mal à être exploité si ce n’est de manière artisanale voire clandestine ». Le dossier de Terre Promise est à lire et à faire lire ce matin.

Chers abonnés, c’est sur cette information que nous parvenons à la fin de cet exercice ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain pour une nouvelle édition.

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT