Cameroun : La revue de presse du mardi 13 avril 2021

Chers abonnés, bonjour et merci d’être là ce matin pour lire votre revue de la presse, édition de ce mardi. Une seulement information domine dans la presse camerounaise ce matin : la vaccination ant-Covid-19. Comment nos confrères de la presse classique ont traité cette actualité ?

Les en kiosque ce 13 avril 2021 (c) Lebledparle.com

Après avoir réceptionné dimanche 11 avril 2021, de la Chine, une première cargaison de deux cent mille doses du vaccin anti-Covid-19, Cameroun Tribune indique qu’on « vaccine déjà ». Le journal à capitaux publics les premières doses du vaccin chinois Sinopharm, ont été administrés hier au ministre de la Santé, au personnel de Santé et à quelques volontaires pour cette opération qui va s’étendre progressivement sur l’ensemble des dix régions du pays.

Émergence abonde dans le même sens que le média d’État, tout en relevant les caractéristiques de ce vaccin. D’après ce confrère, le vaccin Sinopharm, approuvés par plus 30 pays dans le monde entier, se présente sous une formulation liquide de flacon monodose d'une contenance de 0,5 ml par dose. Il est administré en deux doses avec un intervalle de 21 jours.

Bien qu’étant déjà en usage au Cameroun, La Voix du Centre s’inspirant des informations relayées dans la presse internationale, indique qu’un haut scientifique chinois, Gao Fu a signalé samedi 10 avril 2021, que l'efficacité des vaccins chinois contre le Covid-19 est « peu élevée »l'efficacité des vaccins chinois contre le Covid-19 est « peu élevée ». Une déclaration qui arrive au moment où la « Chine mène une diplomatie du vaccin très active et distribue des centaines de millions de doses à travers le monde »,

Dans numéro en kiosque ce matin, Repères revient sur la cérémonie de réception de ce don chinois la nuit du dimanche 11 avril 2021. Selon ses explications, la première cargaison de 200 000 doses du vaccin anti-Covid-19 arrivée dans le pays de Paul Biya sera distribuée dans 243 centres de vaccination identifiés à travers les dix régions du pays, selon une répartition élaborée par le Programme Elargi de Vaccination (PEV).

Confronté à la montée en puissance d’une deuxième vague de la pandémie de Coronavirus, plus meurtrière encore que la première, et que des interrogations émergent au sujet de la gestion des fonds mobilisés dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, Terre Promise Hebdo renseigne que le président de la République, a décidé de la création d’une «Task Force pour la riposte contre le Covid-19», logée à la présidence de la République, pour permettre à cette dernière de « prendre en main », la gestion de cette maladie dans le territoire.

Pile ou Face interroge dans sa livraison en kiosque, le rôle de l’Agence nationale d’Investigation financière (ANIF) dans le détournement des fonds Covid-19. Alors que le chef de l’État veut s’enquérir de la situation générale des fonds alloués à la gestion de la pandémie, « l’ANIF brille par son absence totale, et fait peser sur elle, les soupçons persistants de collusion avec l’argent du Covid, car en effet, de hauts responsables de cette structure d’élite en charge de la lutte l’atteinte à la fortune publique, ont été aperçus dans les dérapages du Minsanté… », peut-on lire dans le journal.

Le Cameroun ira pour la deuxième fois sur le marché international des obligations pour tenter de mobiliser 450 milliards de FCFA. À en croire le quotidien l’Économie qui en parle ce matin, l’option d’un refinancement de l’eurobond émis en novembre 2015 par le Cameroun est désormais en cours d’exécution, avec l’annonce d’un arrangeur désigné. Les points qui ne rassurent pas selon le journal de Thierry Ekoutti sont que malgré la dynamique positive des marchés, l'opération fait l'objet de controverses au sein de l'opinion publique. Plusieurs personnes estiment que le gouvernement enfonce le pays dans un endettement profond. L'argumentaire utilisé est celui de la hausse de la dette publique du pays qui a atteint 46,9% du produit intérieur brut (PIB), selon les estimations à fin décembre 2020 de la Caisse autonome d'amortissement du Cameroun (CAA), l'organisme en charge de gérer le stock de la dette.

Plus de 1000 ordinateurs de marque PB Hev sont portés disparus à l’université de Yaoundé I. Les ordinateurs volés auraient été vendus à 20 000 francs CFA l’unité, pour un montant total de plus de 22 millions francs CFA. Alors que l’affaire défraie la chronique, Mutations a rencontré le recteur de cette université d’État, Maurice Aurélien Sosso qui dit ses vérités sur l’affaire.

Merci chers abonnés, d’avoir visité lebledparle.com. À demain pour une autre revue de la presse.

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT