Cameroun : La revue de presse du jeudi 11 mars 2021

Chers abonnés, c’est toujours un réel plaisir de vous retrouver tous les matins dans le cadre de cet exercice, la revue quotidienne de la presse. Ce matin, les informations en kiosque sont diversifiées. Mais, la plus dominante reste la crise du coronavirus. Retrouvez ci-dessous très chers abonnés, la substance des informations disponibles dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Les en kiosque ce 11 mars 2021 (c) Lebledparle.com

Ouvrons notre chemise ce matin avec Cameroon Tribune qui déroule le tapis rouge à la rentrée parlementaire du mois de mars en cours. Dans un contexte marqué par la résurgence des cas de contamination au coronavirus, « le Sénat et l’Assemblée nationale démarrent ce jour, la première session ordinaire de l’année législative », informe notre confrère. Le journal va plus loin en évoquant les différentes articulations qui pourraient faire l’objet des débats dans ces deux chambres ce jour, notamment, la crise sanitaire actuelle, et l’élection des bureaux des deux instances.

Le Jour est ce matin en mode Covid-19. Le journal bleu, ayant constaté un relâchement notoire des mesures barrières, fait le point de la situation et appelle les populations à la prise de conscience. « A vos masques », titre le journal d’Haman Mana.  

La crise au sein de la formation politique de Ni John Fru Ndi, le Social Democratic Front intéresse Défis Actuels de Francois Bambou. Le magazine en kiosque ce matin soutient que la rivalité qui couvait Jean Michel Nitcheu et Joshua Osih s’expose au grand jour. « La réunion ordinaire du NEC prévue samedi, pourrait déboucher sur la convocation d’une session extraordinaire visant à régler la question de succession de Fru Ndi », peut-on lire.

Une autre guerre de succession ce matin c’est celle qui se vit au sein de la famille Monkam, milliardaire camerounais et patron de la chaine hôtelière, La Falaise décédé le 27 février 2021. Le Messager qui est allé enquêter sur le sujet révèle que le fils de ce dernier « demande la désignation d’un administrateur séquestre pour les biens de son père, en proie à des gestionnaires boulimiques ».

Au-delà des guerres de succession, la suspension de la chaine Bnews1 du journaliste Ernest Obama du bouquet Canal + fait également jaser dans la presse. En son pied de Une, Le Messager fait savoir que les multiples interpellations du ministre de la Communication à rétablir de cette chaine de télévision sont restées jusqu’ici, lettre morte. Ce qui fait dire au journal que « Canal + défie le pouvoir de Yaoundé ».

Mutations estime tout simplement que cette suspension qui dure déjà une semaine, et dont les raisons restent « obscures », n’est pas « cathodique ».

Mais en attendant d’y voir plus clair sur cette affaire, Echos Santé annonce que le Cameroun a choisi « l’option volontaire » pour le vaccin anti-covid-19. Ce seront des produits de la firme britannique AstrZeneca et qui sont obtenus à travers l’initiative dite Covax, un plan mondial lancé en 2020, afin de garantir l’accès aux vaccins pour les pays du monde considérés comme étant très pauvres, lit-on. Notre confrère précise dans la foulée que les personnes concernées en première ligne de ce vaccin sont les personnels de santé, et les personnes âgées.

Repères pour sa part estime que le vaccin choisi par le Cameroun est « sans garantie d’immunité », et réputé d’être inefficace devant la variante sud-africaine en circulation au Cameroun depuis le mois de Janvier 2021.

A l’Est du pays, renseigne Emergence, l’insécurité qu’y sévit suscite des inquiétudes. Les bandes armées ne cessent de tenter des incursions causant de nombreux dégâts tant humains, que matériel.

Chers abonnés de la revue de la presse, c’est avec dévouement que nous vous avons servi. A demain pour la dernière sortie de la semaine…

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !