Cameroun : La revue de presse du mercredi 17 février 2021

Chers abonnés bonjour et bienvenus à la revue de presse, édition du mercredi 17 février 2021. Dans les kiosques au Cameroun, la presse parle du différend entre le Gicam et la direction générale des Impôts, des performances de la régie du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala, de la Fecafoot… Nous vous faisons ci-après, l’économie de ces informations parues en kiosque.

Les Unes du 17 février 2021 (c) Droits réservés

Entrons dans la danse avec le quotidien l’Économie de Thierry Ekoutti qui propose le bilan annuel du port autonome de Douala. En fonction depuis le 2 janvier 2020 en remplacement de International terminal (DIT), filiale de Bolloré, la Régie du terminal à conteneurs (RTC) du port de Douala dans son bilan présenté le 15 février 2021, revendique des résultats des résultats on ne peut plus satisfaisants.  

La même information intéresse le quotidien EcoNews dans ses pages 5 et 6. Selon lui, malgré que les batailles judiciaires entre le Port autonome de Douala et le groupe Bolloré se poursuivent pour le contrôle du terminal à conteneurs, « les clients sont satisfaits du service de la RTC ».

La Nouvelle Expression parle d’une crise profonde entre le Groupement inter patronal et la direction générale des Impôts. D’après le récit de notre confrère, Modeste Mopa, directeur général des Impôts a entamé le 15 février dernier, une visite de travail de 4 jours dans la capitale économique du Cameroun, dans l’optique de présenter les nouvelles réformes fiscales de 2021. « Mais le Gicam, principal groupement des patrons a choisi de boycotter pour des raisons évidentes », ces raisons sont évoquées dans la page 3 du journal La Nouvelle Expression.

Diapason de François Mboke établit les « vrais responsables » des boissons frelatées au Cameroun. Dans son enquête, le bihebdomadaire constate tout d’abord que depuis 2014, date de signature d’un arrêté conjoint entre les ministères du Commerce, des Mines, et de la Santé qui rendait obligatoire l’application des normes sur les boissons spiritueux, rien n’est fait, sept ans plus tard. Une situation qui classe le Cameroun parmi les pays où la moitié des liqueurs consommées sont des produits de la contrefaçon. Les responsables, vous les découvrirez en page 4 de Diapason.

Le trihebdomadaire Essingan paru ce matin renseigne que le ministre de la Santé, Manaouda Malachie au travers d’une société dénommée ITEC SAS, a « détourné la livraison des équipements de dialyse commandés en décembre 2019 pour le centre Hémodialyse d’Ebolowa ». Et depuis l’année 2020, signale le journal de Marie-Robert Eloundou, cette formation sanitaire est sevrée de la subvention.

Restons en santé avec Échos Santé qui revient sur la signature de la convention-cadre entre le Ministère de la Santé publique et la Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW), pour la mise en œuvre des services liés à la santé de la reproduction et à la nutrition dans les dix régions du Cameroun. La cérémonie a eu lieu le 16 février 2021 et était présidée par Manaouda Malachie.

Le RDPC veut s’impliquer dans l’inscription sur les listes électorales. C’est du moins ce qui ressort du journal L’Action de Jean Nkuete édition de ce 17 février 2021. Le journal indique que les organes de base doivent comme par le passé, « encadrer et encourager l’enrôlement de tous les militants et sympathisants du parti sur les listes électorales d’Elecam ».  

Expression Economique informe ce matin que le département des finances publiques du Fonds monétaire international (FMI) va effectuer une mission d’assistance technique au Cameroun du 15 au 26 février 2021 pour faire le point sur le cadre légal et institutionnel, le contrôle interne et externe des entreprises publiques ; examiner la relation entre l’État et les entreprises publiques sous divers prismes (recettes, dépenses, impôts, subventions, garanties, prêts rétrocédés) ; améliorer la gouvernance et la transparence dans les entreprises publiques (outils de suivi, reporting des opérations) ; identifier les risques budgétaires qui pèsent sur les entreprises publiques et renforcer les capacités des acteurs qui interviennent dans ce maillon.

Tribune d’Afrique nous apprend que le sultan Bamoun a inauguré le 14 février 2021, « la porte des tranchées » de Foumban.  Ravagée par les flammes dans la nuit de dimanche à lundi 30 novembre 2020 c’est ce 14 février 2021 que la porte d’entrée de la ville de Foumban, dans le département du Noun, région de l’Ouest a été réhabilitée. L'édifice ancestral qui avait été ravagé par les flammes il y a quelque deux mois a été refait sous l’impulsion des fils et filles Bamoun mobilisés derrière leur chef le sultan Ibrahim Mbombo Njoya pour son inauguration.

Chers abonnés, c’est tout pour ce matin. À demain… !

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Abonnement Newsletter

Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT