Cameroun : La revue de presse du lundi 14 décembre 2020

Chers abonnés bonjour ! L’actualité camerounaise parue en kiosque ce matin est légèrement dominée par les récentes élections régionales.

Les Unes du 14 décembre 2020 (c) Lebledparle.com

Commençons ce matin en santé ce lundi.  Dans une interview accordée au journal Échos Santé, Dr Cyrille Kamga Simo, directeur de l’Organisation des soins et de la Technologie sanitaire au ministère de la Santé publique fait le diagnostic de la carte sanitaire du pays. Dans cet examen que vous lirez en page 6, il en ressort qu’à date, le Cameroun compte 8 hôpitaux généraux, 5 hôpitaux centraux, 15 hôpitaux régionaux et assimilés, 145 hôpitaux de district, 228 centres médicaux d’arrondissement et 2016 centres de Santé intégrés.

EcoMatin de ce matin se propose d’expliquer en détail, les dessous de la fusion entre Alucam et la Sonatrel. Selon notre confrère, Alucam, pour absorber la Sonatrel, a dû procéder à une augmentation de son capital par l’émission de 82 724 actions nouvelles. « Ces actions sont assorties d’une prime et d’un boni de fusion d’un montant global de plus de 15 milliards de FCFA », indique le journal d’Émile Fidieck qui estime dans la foulée que si cette opération s’inscrit dans une intégration verticale, « elle se traduit surtout par une transmission nette d’actifs de plus de 17 milliards de FCFA ».

En date du mardi 1er décembre 2020, Ewumbue Monono Churchill, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en Éthiopie et Représentant permanent auprès de l’Union africaine, a déposé, auprès de la Commission de l’Union africaine, l’instrument de ratification de la l’Accord portant de la Zone de Libre Échange Continentale africaine (ZLECAf). Alors que le 1er janvier marque le démarrage effectif de la ZLECAF, le quotidien l’Économie indique que le Cameroun a encore des efforts à fournir sur le plan des normes et compétitivités des entreprises.   

« 226 soldats quittent les rangs », c’est le titre qui fait la grande Une de La Voix du Centre dans son édition du lundi 14 décembre. On apprend ici que 226 soldats issus respectivement de la gendarmerie nationale, du corps des sapeurs-pompiers et de l'armée de terre ont déserté leurs différentes fonctions dans les forces de maintien de l'ordre et de sécurité.

Le Quotidien de Jules Brice Ngaba pour sa part renseigne qu’Henri Eyebe Ayissi et Mgr Jean Mbarga ont « arraché le terrain a 60 orphelins a Nkoabang ». D’après le journal, « Henri Eyebe Ayissi, ministre des Domaines du Cadastre et des Affaires foncières (MINDCAF) et son acolyte, Monseigneur Jean MBARGA », archevêque de Yaoundé. « Toute une famille de 60 membres se trouve sous menace et livrée à la vindicte de ce tandem, déterminé à spolier tout l’héritage de ces orphelins établis, à Nkoabang depuis des siècles. Or ceci il est question d’une affaire très juteuse autour du faux titre foncier N°1274/MAF brandi par l’archidiocèse de Yaoundé pour justifier son titre de propriété sur cette parcelle de terrain », peut-on lire. Les investigations de notre confrère révèlent que Mgr Jean MBARGA, « l’un des commanditaires » de l’expédition punitive qui consiste à arracher de force ce terrain serait en négociation avec la congrégation camer basée à Milan laquelle, se projette de bâtir sur cette parcelle, un collège et une université catholiques. « Il s’agit d’une transaction de centaines de millions de FCFA. Tout l’arsenal d’intimidation, trafic d’influence et autres machinations est mis à contribution pour délester les pauvres orphelins de leur patrimoine familial depuis qu’Eyebe Ayissi est aux commandes au MINDCAF, l’ami personnel du prélat », lit-on.

Cameroon Tribune présente les visages des conseillers régionaux nouvellement élus. Issus de toutes les couches sociales, ils ambitionnent tous de contribuer au développement de leurs régions respectives.

Le Messager exhume les dessous de la débâcle du PCRN aux élections régionales dans le Nyong-Ekelle. « Le parti de Cabral Libii a perdu dans son fief en faveur du RDPC, dans un contexte d’hostilité aiguë contre l’émissaire du comité central, accusé d’avoir manœuvré dans l’ombre », écrit notre confrère.

« Résultats des élections régionales : Manaouda bascule dans l’UNDP », titre Essingan en kiosque ce matin. Dans les colonnes de ce trihebdomadaire, il apparait que le Minsanté est accusé d’avoir remis des enveloppes aux conseillers municipaux du Mayo-Tsanaga pour « faire gagner le parti de Bello Bouba Maïgari contre celle du parti au pouvoir, conduite par l’ancien ministre Zacharie Perevet ».

Terminons avec L’Étudiant qui dans sa publication de ce matin indique que l’université de Yaoundé II compte devenir la toute première matière des sciences sociales en Afrique subsaharienne. « La boussole conçue pour la cause est estimée à 154 milliards de FCFA », indique notre confrère.

Merci, chers abonnés, de nous avoir renouvelé votre confiance. À demain !

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT