Nouveau rebondissement dans l'affaire Cabral Libii et Sismondi Barlev Bidjocka

Accusé de diffamation par le président du Parti camerounais pour la réconciliation (Pcrn), le journaliste et promoteur de RIS radio va être entendu par le Conseil national de la Communication.

 Cabral Libii (c) Droits réservés

Dans une note signée ce 14 juin 2021, le nouveau président du conseil national de la Communication Joe Chebonkeng Kalabubse enjoint le journaliste à se présenter devant le conseil pour s’expliquer dans le cadre du conflit qui l’oppose à Cabral Libii. Il devra également répondre de la non-exécution de la sentence d’Avril dernier, lui interdisant pour une période de trois mois, pour toute pratique d’antenne.

La plainte déposée le 3 juin 2021 par maître René Roger Bebe représentant Cabral Libii au CNC a été jugée recevable par l’institution. Selon la correspondance de Joe Chebonkeng Kalabubse adressée à Sismondi Barlev Bidjocka, il devra en outre répondre de la non-exécution de la sentence du CNC lui interdisant pour une période de trois mois, de toute pratique d’antenne. La décision avait été prononcée le 8 avril dernier par le précédent conseil. Avec les deux motifs retenus, le journaliste s’expose aux sanctions prévues par la loi sur la Communication Sociale au Cameroun de 1990, à l’article 9 du code de déontologie de 1992 sur la diffamation. Le journaliste est tenu par l’institution de passer s’expliquer le vendredi 18 juin devant le conseil. De mémoire, Sismondi Barlev Bidjocka avait commis un éditorial dans lequel, il faisait savoir que Cabral Libii a obtenu des marchés publics dans le cadre du plan national de riposte contre la Covid-19. Des informations que le candidat à la dernière présidentielle nié en bloc non sans porter plainte à Bidjocka.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Abonnement Newsletter