Cameroun : La revue de presse du vendredi 2 octobre 2020

Chers abonnés, nous sommes toujours heureux de répondre présents à ce rendez-vous quotidien pour votre entière satisfaction. Nous sommes vendredi et c’est la dernière sortie de cette semaine. Comme information à lire dans la presse ce matin, la rentrée scolaire, le conflit entre la LFPC et la Fecafoot.

Quelques unes en kiosque ce matin (c) lebledparle.com

Commençons par la rentrée scolaire programmée le 5 octobre 2020. Avec le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune, on fait des derniers réglages. Des milliers d’enfants du primaire et du secondaire vont renouer avec les classes après près de six mois de vacances pour cause de Covid-19. À moins de 72 heures de cette rentrée, Cameroon Tribune nous conduit dans les établissements pour voir comment les chefs d’établissements s’emploient dans les derniers préparatifs.

Parlons du chantier de construction du Stade Olembé. Pour Le Messager, il s’agit tout simplement d’un « éternel saupoudrage ». Dans son commentaire, le journal de Jean François Chanon indique qu’entre « maquillage et impuissance, les assurances données par Magil depuis un an au sujet de la livraison dans les délais de cette infrastructure restent une vue de l’esprit ».

L’œil du Sahel s’est intéressé au différend qui oppose la Fecafoot à la Ligue de Football professionnel du Cameroun.  Alors qu’on s’acheminait droit vers le début de la saison sportive 2020 – 2021 avec le lancement des championnats professionnels, le Tribunal arbitral du Sport a rendu publique une sentence arbitrale le lundi 14 septembre dans laquelle elle déclare « illégale » la suspension de la Ligue de football professionnel du Cameroun par la Fédération camerounaise de football. Cette décision met fin au mandat du CTT chargé d’organiser les championnats professionnels. Une décision qui risque de bloquer le début de la saison. Le 24 septembre 2020 a eu lieu une réunion du Comité exécutif de la Fecafoot à laquelle a assisté le Général Semengue. Cette réunion qui s’est terminée le lendemain avait débouché sur un accord signé de tous les membres présents y compris le Général. Seulement, on apprend avec le journal de Guibaï Gatama en kiosque ce vendredi que les deux acteurs principaux de ce film sont « hors-jeu ».

D’après Mutations qui évoque aussi la même actualité dans ses lignes ce matin, « la Fecafoot accuse le ministre des Sports d’avoir un parti pris et projette de bouder le groupe de travail » mis en place par ce dernier. Face à cette situation, notre confrère estime que « le couperet de la FIFA plane sur le Cameroun ».

Essingan estime tout simplement que Narcisse Mouelle Kombi « attise le feu » entre les deux instances. Selon le trihebdomadaire, « l’ingérence du ministre des Sports hypothèque la sortie de crise convenue entre les deux instances à travers la mise sur pied d’un protocole d’accord dont l’application vise à ramener la sérénité dans le paysage trouble du football camerounais au lendemain du verdict du TAS contre la bande Saïdou Mbombo Njoya ».  

Le 14 septembre la nommée Salamatou, âgée de 25 ans, a tué et cuisiné ses deux filles, âgées respectivement de 2 ans et six mois. La scène horrible s’est produite le 14 septembre 2020 dans la localité de Badjengo, située dans l’arrondissement de Pitoa, dans la région du Nord. Le Jour de ce jour revient sur cette affaire ce matin et nous apprend que la mère a été placée en détention provisoire à la prison de Garoua le 1er octobre dernier. Découvrez le point de l’enquête et les éclairages des experts mentaux dans les pages 2 et 3 du journal bleu.

Chers abonnés, merci de la confiance. À lundi, s’il plait à Dieu !

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !