Cameroun : La revue de presse de ce lundi 6 avril 2020

Chers abonnés bonjour ! Nous sommes lundi 6 avril 2020, c’est une nouvelle aventure de la revue de presse qui démarre. Dans l’actualité camerounaise parue ce matin, le coronavirus, et son impact sur l’économie. Allons-y découvrir comment ces informations ont été traitées par nos confrères de la presse classique.

Quelques Unes parues en kiosque ce matin

Défis Actuels de ce matin nous apprend que le ministre des Finances, Louis Paul Motaze veut mobiliser 220 milliards de FCFA. Le bihebdomadaire indique que dès le 8 avril 2020, le Minfi va émettre des Obligations du Trésor Assimilables (OTA), « destinées aux financements des projets d’envergure ».     

L’hebdomadaire de Max Pandjo lui, s’intéresse au débat contre autour d’un essai de vaccin en Afrique contre le coronavirus. L’indépendant de cette semaine dénonce cet agenda « caché » et soutient que les documents secrets du Quai d’Orsay projettent une hécatombe des populations africaines, sous une opération Pangolin au relent de malthusianisme [Restriction volontaire des naissances et de l’économie selon la doctrine de Malthus. Ndlr.]

Que deviendra l’école au terme des 15 jours de confinement édictés par les pouvoirs publics ? Cameroon Tribune tente de répondre à cette question en rassurant que l’école sera « préservée ». Selon le journal de Marie-Claire Nana, le gouvernement est à la quête des solutions « appropriées » pour boucler l’année scolaire. Pour se faire, indique notre confrère, le Premier ministre Joseph Dion Ngute a tenu une vidéoconférence à cet effet vendredi dernier avec les ministres en charge du secteur éducatif.

Un autre journal arrivé à la rédaction de lebledparle.com c’est le quotidien Le Messager qui parle d’une « poussière de fièvre » à la prison de Mbanga. Dans sa livraison de ce lundi, le journal indique que, onze geôliers de ladite prison, suspectés d’être positif au Covid-19 ont été sommés de respecter les 14 jours de confinement dans leurs domiciles respectifs.

Le quotidien l’Économie tente de démontrer comment le virus du Covid-19 attaque les prévisions économiques. Notre confrère renseigne dans sa parution de ce matin que la pandémie a bouleversé l’ordre envisagé et le gouvernement devra faire les « ajustements » pour s’adapter au contexte actuel et à venir.

Le journal Le Soir nous apprend que l’opérateur économique, Sa Majesté Lonkeu Njouboussi est au front contre le Covid-19. Le trihebdomadaire d’Armand Mbianda indique que ce dernier a procédé à l’installation de plus de 200 lave-mains au marché Mokolo et au Marché central, le 2 avril dernier. Il a d’ailleurs profité de cette occasion, comme l’indique le journal Le Soir, pour sensibiliser les populations sur cette maladie et leur a offert des cache-nez.   

La Voix du Centre parle du « discours attendu de Paul Biya » sur le coronavirus et indique que le chef de l’État est « confiné dans son palais » alors que le Cameroun a franchi la barre de 550 cas confirmés.

Émergence en kiosque ce lundi fait savoir que le ministre des Affaires étrangères français, prédit le pire au président de la République du Cameroun. Ces sombres prévisions sont contenues dans une note du ministre français que vous retrouverez dans les colonnes du journal.  

Au moment où la France prédit les jours sombre au chef de l’État, La Météo de Dieudonné Mveng nous fait constater que ce dernier « monte en puissance » dans la lutte contre le Covid-19. Par-là, le journal revient sur la visite de certaines autorités dans certains espaces aménagés dans la ville de Yaoundé pour accueillir les personnes potentiellement malades.

C’était tout pour ce lundi. Merci de nous avoir visités une fois de plus ce matin. Bon début de semaine, et à demain, s’il plait à Dieu.

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !