Cameroun : La revue de presse de ce vendredi 10 janvier 2020

Chers abonnés, bonjour ! Nous sommes vendredi 10 janvier 2020, voici votre dernière revue de presse de presse, dernière sortie de la semaine.

Les unes en kiosque ce matin

Comme tous les matins, lebledparle.com vous propose un décryptage de l’actualité quotidienne parue dans la presse. Ce vendredi, commençons par le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune.

Cameroon Tribune en kiosque ce matin, revient largement sur la cérémonie de vœux de nouvel an au chef de l’État qui a eu lieu hier au palais de l’Unité. Le journal bilingue indique que Paul Biya, répondant a aux vœux du corps diplomatique, « a émis l’idée de l’organisation d’une conférence internationale au plus haut niveau pour faire face à la tendance à mettre l’homme en marge du développement économique ». À ce sujet, Cameroon Tribune écrit à sa Une : « Paul Biya prône une mondialisation plus humaine ».

« Bonne année M. le président », c’est le titre du journal de Léopold Clovis Noudjio en kiosque ce matin. Le quotidien L’Épervier s’est lui aussi penché sur la cérémonie de présentation des vœux au président de la République hier, et nous apprend que 34 délégations ont été reçus au Palais de l’Unité par le chef de l’État, dans le cadre de cette cérémonie.

Le Quotidien, le journal de Jules Brice Ngaba parlant de l’allocution du chef de l’État hier aux corps diplomatiques lors de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an, déroule que « la communauté internationale loue les efforts de Paul Biya » pour la préservation de la paix au Cameroun.

Le journal Repères de Régine Touna est également en kiosque. Dans sa livraison de ce vendredi 10 janvier 2020, Repères emprunte au registre religieux pour parler la cérémonie des vœux au palais d’Etoudi. D’après le journal, « Le corps diplomatique canonise Paul Biya ». C’est à lire en 2 du journal.

Retrouvons L’œil du Sahel dans les kiosques ce matin, qui s’est intéressé sur la détermination du ministre des Finances à réduire les contrôles fiscaux au sein des entreprises. Pour le journal de Guibaï Gatama, Louis Paul Motaze siffle la fin « du harcèlement des entreprises ».

« Faim de détente », c’est le grand titre choisi par Mutations ce matin pour parler de l’affaire des Docteurs PhD recalés au dernier recrutement des enseignants dans les universités du Cameroun. Après trois semaines bien remplies de sit-in devant les services du ministère de l’Enseignement supérieur, les grévistes ont levé le mot d’ordre de grève hier. Le journal des Mutants nous amène dans les coulisses de cette levée de mot d’ordre de grève.

Parlons de la corruption au Cameroun avec le quotidien bleu d’Hamann Mana. Le Jour de ce jour fait une rétrospection sur le dernier rapport de la Commission anti-corruption et titre à sa grande Une : « Le Cameroun, l’état de corruption ».

On parle de la gestion du budget 2020 avec le journal Le Financier d’Afrique de Boniface Tchuekam. Dans sa publication de ce matin, notre confrère révèle que « la gestion des véhicules de l’État préoccupe le MINFI ». Le Financier d’Afrique s’appuie sur la circulaire d’exécution budgétaire de Louis Paul Motaze qui rappelle les dispositions à suivre par les administrations publiques pour une gestion efficiente du matériel roulant de l’État.

Très chers abonnés, nous sommes arrivés au terme de cette revue de presse. Merci de nous renouveler votre confiance tous les matins. Prenons rendez-vous lundi pour une autre aventure. Bon week-end !