Cameroun : La revue de presse de ce mercredi 18 décembre 2019

Très chers abonnés, bonjour ! Heureux de vous retrouver une fois de plus ce matin dans le cadre de la revue de la presse quotidienne. 

Les unes en kiosque ce matin

Si depuis toujours les dramaturges ont réfléchi à l’art de produire l’illusion de la réalité, en tentant de transposer dans leurs écrits les principes de l’esthétique dramatique, les journalistes eux s’emploient à faire l’inverse : produire la réalité de l’illusion. Ce postulat s’illustre parfaitement dans le traitement des informations parues en kiosque ce mercredi 18 décembre 2019, et que nous décryptons avec vous.

Notre décryptage commence donc par le journal d’Émile Fidieck, EcoMatin. Dans sa publication de ce mercredi, le journal révèle que le management du directeur général de la société nationale de raffinage (Sonara), Jean Paul Simo est contesté par les employés. Ces derniers, selon notre confrère, ont adressé une lettre au président de la République pour dénoncer leur mal-être au sein de ladite entreprise. Cette information est absolument à lire en page 5 d’EcoMatin de ce matin.

Retrouvons également dans les kiosques, le trihebdomadaire d’Armand Mbianda qui, dans sa livraison de ce matin que déplore la cabale contre le directeur du cabinet civil : « Le Samuel Mvondo Ayolo Bashing se poursuit allègrement ». À en croire Le Soir de ce matin, depuis le limogeage de son prédécesseur feu Martin Belinga Eboutou, le ministre directeur du cabinet civil Samuel Mvondo Ayolo fait l’objet d’un bashing « systématique de la part de certains journaux à gage et officines de publicité mensongère et de délation abusivement appelées Radios ». En sa page 2, le journal analyse certaines « fausses accusations » qui ont circulé sur le nom du proche collaborateur du chef de l’État.

« Conspiration dans le sérail : Dooh Collins sollicité pour liquider 360 personnalités ». C’est du moins ce qu’on peut lire en grande Une du trihebdomadaire Essingan de Marie-Robert Eloundou. Quelques détails en page 3 du journal font état de ce que le patron de la régie publicitaire Média Plus, Dooh Collins, proche collaborateur du chef de l’État, a « commis un sulfureux auditeur financier pour répertorier les avoirs immobiliers des ministres, DG, PCA, et opérateurs économiques ».  

Jetons un œil dans le Sahel avec L’œil du Sahel. Le trihebdomadaire de Guibai Gatama parle à sa Une ce mercredi, des élections législatives et municipales de février 2020. Notre confrère fait savoir ce matin qu’Issa Tchiroma et Pierre Hélé son déjà « au charbon » dans le Grand Nord. En petite Une, L’œil du Sahel nous renseigne que quatre combattants de Boko Haram ont été neutralisés hier du côté de Yagoua dans l’Extrême-Nord.

Parlons à présent de cette signature de convention qui a eu lieu à Yaoundé en date du 16 décembre 2019, entre l’Union européenne et l’État du Cameroun. C’est le quotidien l’Économie qui traite cette information ce matin. Dans sa publication de ce matin, le journal nous apprend que l’Union européenne a débloqué 33 milliards de FCFA pour la deuxième phase de son appui budgétaire au Cameroun.

Cape à présent au Palais de l’Unité, avec le quotidien bilingue gouvernemental, Cameroon Tribune qui revient sur la cérémonie des adieux de l’ambassadeur d’Israël au Cameroun, arrivé en fin de séjour hier.  Selon le journal que dirige Marie-Claire Nana, Ran Gidor a été reçu en audience mardi dernier par le président de la République. « Le diplomate israélien a émis le vœu de voir le chef de l’État effectuer une visite officielle » en Israël, peut-on lire. Le film de l’audience est contenu en page 2 et 3 du journal.

Expression Économique dresse le bilan de l’année 2019 qui s’achève, et propose un morceau choisi non exhaustif, des évolutions enregistrées au cours de cette année. Mais le premier constat que fait notre confrère est que 2019 a évolué « en dents de scie ».

 Mutations nous amène tout droit à l’église ce mercredi, non pas pour implorer le seigneur en ce temps de l’Avent, mais pour constater le braquage orchestré hier matin en ces lieux saints, où la caissière a soigneusement été ligotée par les malfrats, avant que ceux-ci n’emportent avec eux, une importante somme d’argent. Pour le journal de George Alain Boyomo, « cet acte renseigne sur l’ampleur du délitement moral au sein de la société ».

Retrouvons Ouest Échos en kiosque ce matin qui nous apprend que le sénateur Sylvestre Ngouchinghé a remis à 710 jeunes du RDPC de la MIFI, une somme de 80 millions. Soit 112 676,05 FCFA chacun.

Et c’est avec Ouest Échos que nous vous disons au revoir ce mercredi. Nous sommes très heureux de vous servir tous les matins. Prenons un autre rendez-vous demain. Excellente journée !