Cameroun : Pour avoir critiqué le régime Biya, un journaliste de la CRTV menacé de mort

Le journaliste Cyrille Kemmegne en service à la station régionale CRTV Sud serait victime des menaces de mort.

Cyrille Kemmegne (c) Droits réservés

 

En effet, tout part de la récente publication du journaliste sur sa page Facebook dans laquelle, il critiquait le régime du Renouveau. 48 heures après avoir produit ce texte Cyrille Kemmegne est revenu par le même canal avec un poème dans lequel il dit être menacé.

Lebledparle.com vous propose cette anaphore du journaliste en service à la CRTV

QU’AI-JE DONC FAIT DE SI GRAVE ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si j’ai humblement déploré en des mots simples le choix malheureux du régime Biya de faire de tous les Camerounais des martyrs ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si, en tant que citoyen ayant tous les droits et tous les devoirs, j’ai condamné le fait pour ce régime d’aider les Camerounais, quels qu’ils soient, à souffrir au quotidien le martyre ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si, comme tous les Camerounais épris de patriotisme, j’ai mis à nos <>la puce à l’oreille ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur ai conseillé simplement de ne plus dormir sur leurs deux oreilles ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si j’ai proposé à quelques égarés intellectuels en mal de notoriété et en attente des nominations de ne plus célébrer les silences présidentiels ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur ai dit que tout cela avait un arrière-goût d’odeur pestilentielle ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour que le gouvernement camerounais, à travers ses renseignements généraux et sa milice armée, à ce point me pourchasse ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur ai rappelé que depuis une quarantaine d’années, Paul Biya et ses sbires reviennent bredouilles à toutes leurs parties de chasse ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour que Yaoundé me promette désormais la mort ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils se transforment subitement en croque-morts ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils me traquent ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils me promettent la matraque ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour que contre moi, ils se déchaînent ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour que leurs nombreuses injures et leurs promesses d’enfer s’enchaînent ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour que les renseignements généraux, la police, l’armée et la gendarmerie soient à mes trousses ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils me rappellent en chœur qu’au Cameroun, nul ne tousse ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je prône le vivre-ensemble ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur rappelle qu’à cause d’eux, on n’appartient plus au même ensemble ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si j’ai décrié leur politique abrupte du<> ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur suggère, face à cette descente aux enfers du Cameroun et face à la recrudescence de la haine, de prendre au plus vite la mesure ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils me taxent de but en blanc d’invétéré tribalisme ?

Qu’ai-je donc fait de si grave pour qu’ils ne comprennent pas que j’ai seulement eu à cœur de crever l’abcès en décriant leur politique fataliste ?

Qu’ai-je donc fait de si grave si je leur propose des solutions empreintes d’amour ?

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Abonnement Newsletter