[Tribune] Anne Féconde Noah : « Le gouvernement par embuscade n'épargne personne ».

Le Porte-parole du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) a commis une tribune le 01er septembre 2021, pour parler des élections à la Fecafoot, notamment sur le fait que les aspirants au fauteuil de la tour de Tsinga qui ont la double nationalité ne peuvent pas postuler pour réaliser leur rêve. Pour la militante du PCRN, cette situation traduit la gouvernance par embuscade où personne n’est à l’abri du rouleau compresseur. « Le problème du gouvernement par embuscade  c'est qu'il ne respecte rien et n'épargne personne, ses appétits hégémoniques sont voraces », écrit-elle.

Samuel Eto'o - DR

Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

LES INCONGRUITÉS DE LA RÉPUBLIQUE.

Lorsque vous vous présentez comme Camerounais(e) à un étranger, il répond de manière quasi systématique

« Le pays de Roger Milla/ Samuel Eto'o Fils / Patrick Mboma/ Rigo Song/Gaël Enganamouit /Aboudi Onguene/Nchout Adjara /Manu Dibango /Francis Nganou... »

Peu d'étrangers identifient le Cameroun par les politiques qui ne sont pour la plus part que modérément brillants sur le plan international. Ce sont  les sportifs et les Hommes de culture les meilleurs ambassadeurs de ce pays grâce à leurs prouesses dans leurs disciplines respectives.

Ça s'apparente donc à une humiliation nationale, de voir un ambassadeur du Cameroun par le football, menacé d'exclusion à une élection au sein de la fédération camerounaise de football.

A la vérité, ça sonne faux.

Le problème du gouvernement par embuscade  c'est qu'il ne respecte rien et n'épargne personne, ses appétits hégémoniques sont voraces.

Ce type de management du traquenard se nourrit de la prise en Otage du pays par les réseaux forts qui se neutralisent mutuellement, en lieu et place des institutions fortes. Selon  les intérêts de l'un ou l’autre, la double nationalité -et pas que- peut être brandie comme une arme fatale.

Lorsque ce compatriote portait haut l'étendard du vert rouge jaune en Afrique et dans le monde sa double nationalité n'était pas gênante.

 Lorsqu'il a fallu maintenir le Cameroun dans la course à l'organisation de la CAN en dépit d'une impréparation notoire avec des scandales à répétition, son carnet d'adresse de binational ne fut pas un point bloquant.

Mais éhontément, elle est ressortie aujourd’hui, comme toutes les fois où la loi -désuète en l'espèce- est instrumentalisée au service des intérêts égoïstes.

Comment allons-nous sortir ce pays des lianes alambiquées de ces guéguerres antipatriotiques qui obstruent tout horizon de développement?

Le problème de l'inéquité est le suivant : lorsqu'elle est érigée en règle, l'on ne peut pas prédire le moment où on fera les frais.

La justice profitera toujours à tous.

En l’espèce, nous disons non à ces jeux mafieux et répugnants. Ce compatriote doit candidater s'il le souhaite.

C’est le résultat de l'élection qui devra départager les candidats, en lieu de ces stratagèmes injustes et indignes d'une république.

Anne Féconde

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !