Cameroun : Bruno Bidjang se moque de Dieudonné Essomba en pleine émission sur Vision 4

Le journaliste en service à Vision 4, télévision du puissant homme d’affaires camerounais, Jean Pierre Amougou Belinga, a fait diffuser en pleine émission, des photos qui suscitent l’ire sur la toile.

Bruno Bidjang (c) Droits réservés

Dieudonné Essomba était l’invité de Bruno Bidjang  sur Vision 4 le vendredi 16 juillet 2021 dans le cadre de l’émission « Décryptage ». Les deux habitués de la scène médiatique ont passé au peigne fin, des questions d’actualité, mais le confrère n’a pas manqué de marquer un arrêt sur le code vestimentaire du premier.

Le fait qui a retenu l’attention, c’est que le présentateur de l’émission a laissé défiler à l’écran, les photos « bizarres » de l’économiste et statisticien, pire encore, ses souliers troués, une manière de démontrer que l’ancien cadre de la Fonction publique, menace sérieusement le macadam à longueur de journée ou tout simplement qu’il est en carence accrue des chaussures et même des vêtements au point de mettre quasiment tous les dimanches, la même tenue, comme l’a appris Lebledparle.com.

A ce propos, admettons que DD Essomba affiche une négligence sur son accoutrement. Cependant, qu’est-ce qui explique que Vision 4 laisse qu’il se présente sur son plateau depuis des années en dépit des « railleries » dont il est sujet ?

A supposer que l’épouse du retraité depuis 2014 ne joue pas son rôle, la chaine du Zomlo’o ne disposerait-elle pas d’un conseiller vestimentaire pour « soigner son l’image » ? Parce que, une chose est vraie, les critiques virulentes à l’encontre de Monsieur Essomba ne vont pas épargner la chaine située au quartier Nsam à Yaoundé et dont ce dernier est consultant : « Dis-mois avec qui tu vas, je te dirai qui tu es », nous rappelle un adage bien connu.

Et même, pour quelle raison, Bruno Bidjang vient-il poser les questions de cet acabit à un homme de 63 ans à mondovision, l’égal de son père, voire l’ainé de celui-ci alors qu’il le côtoie chaque dimanche après l’émission et qu’il pourrait bien trouver les astuces, les moyens pour lui faire poliment des reproches ?

Le confrère s’adresserait-il de la sorte à son papa en public ? A-t-il eu quelque fois à conseiller à son invité permanent au point d’en être las et venir l’évoquer à l’antenne ? C’est quoi le projet ?

Au finish, qu’est-ce qui importe, inviter une personne tirée à quatre épingles qui serait hors le sujet débattu ou un Dieudonné Essomba dont la compétence n’est plus à démontrer- du moins dans son domaine qu’est l’économie ? Ne dit-on pas que l'habit ne fait pas le moine?

Et le caméraman, que vise-t-il jusqu’à filmer le bas des chaussures usées de l’ancien chargé d’études au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire ?

Sans prétention aucune de donner des leçons de morale, il ne faut pas perdre de vue que les figures de style apprises  sur les bancs ne sont pas fortuites. Il faut savoir comment dire les choses, quand les dire, où les dire et à qui les dire.

Loin d’être un misérable, Dieudonné Essomba dit avoir investi et dont, son habillement peut à un moment prêt, participer de son style, celui de son époque par exemple : « Le style c’est l’Homme », disait Georges-Louis Leclerc de Buffon.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !