[Tribune] Afrique/France: Une image polysémique et polémique

L’universitaire et homme politique, Louis Marie Kakdeu analyse la photo d’Emmanuel Macron auprès de Mahamat Idriss Deby Itno, lors des obsèques officielles du Maréchal Idriss Deby Itno.

Emmanuel Macron et Mahamat Idriss Deby Itno lors des obsèques du Maréchal Idriss Deby Itno - DR

Cette image du Président Français aux côtés de la "junte militaire" au Tchad peut être interprétée sous deux angles antagonistes.

1. Sur le plan géostratégique, elle a tout son sens. Au moment où la Russie s'affirme résolument en Centrafrique voisin, la France protège le reste de son précarré et privilégie ses intérêts aux valeurs démocratiques. Au moment où la victoire semble celle de la FACT, une rébellion dite proche de la Turquie et de la Russie, le Président Français a vite fait de venir personnellement passer des accords de continuité avec une nouvelle équipe. Elle adoubera cette nouvelle équipe en prenant soin de se débarrasser des disciples du défunt Idriss Deby Itno accusé d'être un peu trop bavard sur la françafrique.

2. Sur le plan démocratique, le Président Français n'avait strictement rien à faire là. Sa présence rappelle dans l'imaginaire politique l'image du maître et de ses sujets. Cette présence dans un lieu où l'on assassine la constitution d'un pays n'est pas propice pour l'image de marque de la France en Afrique. Au moment où le sentiment anti-français et la théorie du complot font des vagues sur le continent, la France donne en plein 2021 un autre argument irréfutable à ses pourfendeurs.

La question est de savoir entre géostratégie et démocratie, ce qui est avantageux pour la France elle-même. Vu d'Afrique, la France a tout intérêt à changer son image en Afrique et à se muter en défenseur de la démocratie. La vraie démocratie qui suppose entre autres: respect des libertés fondamentales, respect des règles de droit, participation et représentation des peuples, transparence ou droit à l'information, libre compétition (même électorale), autonomie gouvernementale ou souveraineté des pays, etc. La bataille géostratégique des puissances occidentales et émergentes sur l'espace africain ignore le propre positionnement (même suicidaire) de la jeunesse africaine consciente et décomplexée. Une jeunesse qui ne se laissera pas faire et qui usera de l'Internet pour informer le citoyen français ordinaire quitte à influencer ou à déstabiliser la politique intérieure de la France. On se rappelle qu'un certain François Fillon a perdu son destin présidentiel en France à cause de la diffusion de la preuve de son rapprochement avec la Françafrique. Sur le plan géostratégique, les Français semblent n'avoir pas compris que les peuples opprimés semblent avoir décidé de transposer le champ de la bataille en France, en Europe ou en Occident en général. Il ne sera plus question d'aller foutre le bordel à l'étranger et de rentrer être tranquille chez soi en Occident.

Pour ma part, la France a tout à perdre aujourd'hui dans la guerre des puissances. Les donnes ont changé. Plus personne ne sera tranquille dans ce monde en faisant souffrir l'autre. Nous autres libéraux, ne serons que très ravis d'une figure libérale comme Marguerite Tatcher qui a épargné les britanniques de cette bataille impérialiste non rentable. En effet, contrairement aux idées reçues, la Françafrique n'est pas rentable à l'économie française (j'ai publié un article dessus disponible sur Google). C'est juste un enjeu de puissance. La première Ministre Tatcher a libéré les britanniques en libérant ses colonies. De nos jours, la Grande Bretagne est une économie prospère mais, dans la libre compétition et non dans l'exploitation des autres pays, notamment les pays les plus pauvres. La France n'aura pas d'autre choix que de passer par la case de la libération de l'Afrique. C'est un impératif pour éviter qu'elle soit mise dehors par cette jeunesse décomplexée qui scande déjà à travers le continent comme au Sénégal : "France dégage".

Par Louis-Marie Kakdeu, PhD& MPA.

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !