Mobilisation pour le Code électoral : Les non-dits du business

Dans une publication largement partagée dans les réseaux sociaux et que lebledparle.com vous propose en intégralité, le directeur de publication du journal Télégram News, Dimitri Amba fait la lecture de la récente rencontre entre les leaders des formations politiques de l’opposition camerounaise à Yaoundé. 

Image d'illustration (c) Droits réservés

D’après le journaliste, ces travaux du 31 mars 2021 au siège de l’UDC à Yaoundé cacheraient d’autres enjeux.

Lebledparle.com vous propose la sortie du journaliste…

Mobilisation pour le Code électoral : Les non-dits du business

Un Monde Avenir et L'Upc refusent de rejoindre la table. L’ONG que conduit Philippe Nanga et l'Union des populations du Cameroun ont boudé l'affaire parce que les règles n'étaient pas très claires et que les revendications actuelles ont déjà fait l'objet des plusieurs propositions de la société civile.

Alors qu'un Secrétariat technique a été mis sur pied pour recevoir les contributions des acteurs politiques et de la société civile, des sources font croire que le Coordonnateur d'Un Monde Avenir a souhaité que la rencontre de Yaoundé se tienne dans un milieu neutre au lieu de la Fondation Njoya Arouna qui abrite le siège de l’UDC et de l'École Africaine d'Éthique.

Philippe Nanga aurait été contacté par le leader du MRC à cet effet mais aurait décliné l'offre. L'Union des populations du Cameroun (Upc) aussi a été sollicité mais Habiba Issa du parti des martyrs a refusé l'Appel parce que la qualité de cette dernière de parler au nom du parti serait remise en cause au sein même de sa formation politique.

A l'UPC l'on estime qu'une telle démarche pouvait se faire avec le Secrétaire Général, Dr Baleguel Nkot. Les proches du SG pensent qu'en réalité qu’il « s'agit d'une récupération d'un vieux projet qui avait déjà mobilisé les acteurs politiques dans les années 90. Il ne sert à rien de faire de l'agitation stérile sur une affaire frelatée » souligne en sourdine un cadre de l'Upc qui ne manque pas d'ajouter que « Nous avons marché à la poste centrale, nous avons été tabassé... Je me suis retrouvé sous un lit à l'hôtel du plateau et in m'a traité comme un vulgaire individu... Aujourd'hui lorsque nous voyions ces gens agir nous questionnons l'opportunité de la mobilisation ».

En plus martèle-t-il comme pour conclure « pourquoi ces gens n'ont pas pu s'accorder lors de la Présidentielle pour une candidature unique...Et curieusement on voit les ennemis d'hier ensemble. Faut pas être dupe ».

Pendant que le débat enfle sur les organisateurs de la rencontre de Yaoundé, Youmo Koupit Adamou sur le plateau de l'Arène diffusée sur Canal 2 dimanche 4 avril 2021 n'a pas voulu en parler. Il s'est plutôt intéressé sur le contenu de la plateforme.

Dans la foulée signalons que plusieurs organisations de la société civile telles que Un Monde Avenir, Stand Up for Cameroon d'Edith Kah Wallah, la Pijedeca de michèle Abé, Dynamique citoyenne de Jean Marc Bikoko et Ernest Yene, Hilaire Kamga autre fois Ndh aujourd'hui Offre Orange etc. ont fait des propositions concrètes sur un Code Électoral Alternatif.

Des documents disponibles qui peuvent être consultés et exploités. Cette nouvelle coalition est donc attendue sur sa capacité à tenir sur un agenda qui n'a pas été dévoilé par Koupit Adamou sur le plateau de l'Arène.

En face le pouvoir de Yaoundé ne dort pas le Pr Jacques Fame Ndongo a donné le ton ; Penda Ekoka du mouvement AGIR n'a pas été de son avis... Le débat reste ouvert en ce moment où les prochaines consultations électorales sont prévues dans un avenir pas très proche. Elecam par le biais de son Dg Erik Essousse a déjà invité les responsables des structures déconcentrées à faire leurs propositions pour une éventuelle révision du code électoral.

Dimitri AMBA

Dp de TELEGRAM NEWS

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !