CAN 2021 : Martin Camus Mimb analyse l'exclusion de l'entreprise PICCINI du Stade d'Olembé

L’entreprise italienne Gruppo Piccini a été dépossédée du marché de construction du Complexe sportif de Yaoundé-Olembe vendredi 29 novembre 2019. Ainsi en a décidé  Narcisse Mouelle Kombi, ministre camerounais en charge  des sports et de l’éducation physique.

Martin Camus Mimb (c) Droits réservés

Dans une tribune publiée ce lundi 2 décembre 2019, Martin Camus Mimb décrypte cette actualité. Dessaisi du marché de construction du stade d’Olembe, Gruppo Piccini menace de porter plainte au Cameroun.

Lebledparle.com vous propose l'intégralité de l'analyse de Martin Camus Mimb.

PICCINNIGATE...EXPLIQUEZ NOUS

D'emblée, il faut que je sois clair. Le Gouvernement est dans son droit de mettre un terme à un contrat. Comme n'importe qui d'ailleurs. Mais nous avons aussi le devoir de nous poser quelques questions. Comment un prestataire engagé depuis 2015...a réussi à tromper la vigilance de tous pendant 4 ans?

Soit il avait des complices, soit ceux qui avaient la responsabilité de contrôler ses travaux étaient incompétents, soit on ne lui a jamais réellement rien reproché et le problème est ailleurs. Dans n'importe quel cas de figure, nous sommes réellement dans la merde.

Il ne faut pas oublier que ce stade devait être livré en Septembre 2018 pour la Can 2019. Or en Novembre 2018 , date du premier arrêt des travaux de l'entreprise italienne, nous avons dépassé tous les délais de livraison. Là n'est pas le problème.

Le problème, c'est que au moment de glissement de date de la Can, deux ministres nous assurent qu'on devait être prêt, et que tout va bien. Je pose donc la question: Piccinni aussi allait bien? Soit ils nous ont menti, soient il y avait des complicités qu'il faut clarifier. En plus, Piccinni demande une rallonge de 28 milliards et après des pressions diverses, il est cautionné à BGFI, par l'état du Cameroun pour avoir un paiement de 4 milliards. Pendant ce temps, Piccinni a une réserve à la banque publique italienne qu'il refuse d'utiliser pour continuer.

Ma lecture est simple, l'entreprise italienne n'avait plus confiance à l'État du Cameroun. Soit parceque ses paiements n'étaient plus faits à échéance, soit parceque les pratiques de fifty-fifty l'ont lassé, soit parcequ'elle a soupçonné une entourloupe...

Je ne peux pas expliquer autrement, un ralentissement curieux des travaux pour une entreprise qui allait vite, plus vite que sur tous les autres sites. Et puis revenons sur le coût de cette infrastructure. 163 milliards de FCfa pour faire un stade de 60 mille places, un Hôtel 5 étoiles, des centres commerciaux et autres gymnases. Comparaison n'est pas raison, mais le stade de France livré a coûté 290 millions d'euros.

Environ 188 milliards de Fcfa. Quelqu'un peut me rassurer que ce sont des investissements du même acabit ? La décision de remplacer Piccinni par Magil ne me pose pas en soi un problème. Il faut finir ce stade puisqu'on l'a commencé. Mais ce n'est pas par un lapidaire communiqué de résiliation qu'on doit nous expliquer ce qui se passe. C'est une affaire trop sérieuse, aux allures de scandales, pour qu'on s'en tienne à cela.

Martin Camus MIMB

Expert-Analyste des questions de sport