Lettre à Cabral Libii : Où sont passées tes larmes ?

A l’occasion de la 53ème édition de la Fête Nationale de la Jeunesse, Louise Blanche Ngo Masso, alias Binku  écrit à Cabral Libii, le 3eme à la dernière présidentielle au Cameroun. La bloggeuse estime avoir été trompée par ses sortie médiatiques.

Cabral Libii le lendemain de l'annonce du retarit de la CAN 2019 au Cameroun - DR

Lettre :  Où ces larmes que tu as écrasées au soir du 30 novembre suite à l'annonce du retrait de la CAN ?

Où sont donc passées ces larmes chaudes qui coulaient le long de tes joues épaissent ce soir là ?

Toi en qui la jeunesse a vu un guide, un rêve, un espoir, un Thomas Sankara ?

À un moment, j'ai pris pour insulte à sa mémoire, de le comparer à toi oui, parce que c'est une véritable insulte à la mémoire de cet homme vaillant et redoutable. La seule chose que vous ayez en commun, c'est la fleur de l'âge.

Tu as versé des larmes pour le retrait de la CAN, mais tu n'en n'as versée aucune pour ces jeunes qui meurent chaque jour dans ces régions de guerre. D'autres partis politiques et mouvement se sont organisés en synergies sur le terrain, pour apporter de l'aide à ces populations. Toi, à part des discours creux, qu'as-tu servi d'autre à la nation ?

Tu t'es mis à genoux dans des églises, pour implorer l'attention des fidèles, jouant sur l'émotionnel...

Une fois qu'ils ont accordé cette victoire à l'opposition, victoire que tu as toujours qualifiée de "volee" par Paul Biya, tu as spontanément oublié les promesses faites à ton peuple. Promesse de défendre sa victoire.

Cabral Libi'i, tu as versé des larmes contre le retrait de la CAN, mais tu ne t'es jamais levé pour réclamer cette CAN et la punition des coupables. Donc, en tant que leader d'un parti d'opposition, ta part c'est pleurer sur Facebook ? Est-ce que Thomas Sankara se limitait alors aux discours ? Il agissait. Même le SDF à qui on a collé toute l'année l'étiquette de "dépassé" a osé un jour se lever contre l'impunité.

Cabral Libi'i où sont donc passées tes larmes? Entre le 23-26 on a vu les rues de Douala bondées de jeunes qui réclament la paix, mais ils étaient guidés par plus âgés que toi.

Pendant ce temps, tu te contentes de nous étaler des propos contradictoires dans des médias. En parlant de média, lors de ton dernier passage sur Balafon, tu as dit "la dernière fois que Paul Biya a perdu c'était en 1992". Alors qu'il y'a 2mois, tu disais encore que pour cette fois ci, la victoire de l'opposition a été volée.

En quoi impulses-tu donc le changement ? Quelle est ta stratégie cher égal de Thomas Sankara ? Donc tu te contentes juste d'encourager à l'inscription sur les listes électorales ? Mais n'importe qui peut le faire, et d'ailleurs, tout le monde le fait chacun à sa manière. Quelle est la valeur ajoutée que tu apportes à cette activité ?

Cabral Libi'i que représentaient donc ces larmes? La comédie ou un désir d'action bouillant de l'intérieur ? Réveille-toi mon frère, et fais bouger cette nation.

Tu es censé être un leader d'opinion, mais tu es aussi moribond que ces faux agents de transparency.

J'espère que tu ne nous pomperas pas les mégas de tes grands discours aujourd'hui, on en a marre de tes larmes de crocodile. On veut te voir impulser un souffle nouveau.

Binku ta sœur du village ( bonne fête de la jeunesse à ce jeune qui a un jour feint d'être un modèle de jeune)