Attaque contre les résidences des leaders de l’opposition : réaction de Guillaume Soro

Depuis son exil, Guillaume Soro réagit après l'attaque des résidences de certains de ses camarades de l’opposition ivoirienne à savoir Henri Konan Bédié, Mabri Toikeusse, Affi N'guessan et Assoa Adou par les forces de l'ordre.

(c) droits reservés

 

Lue par son porte-parole Me Affoussiata Bamba, la position du président de Générations et peuples solidaires (GPS) dont lebledparle.com Côte d’Ivoire vous livre ici l’intégralité montre sa determination à mener le combat aux côtés de ses camarades.

DECLARATION INTEGRALE

 M.Guillaume Kigabfori Soro, ancien Premier Ministre, ministre de la Défense, ancien président de l’Assemblée nationale de la République de Côte d’Ivoire, président de Générations et peuples solidaires, apprend que dans la nuit du 2 au 3 novembre 2020, des éléments appartenant à des unités des forces défense et de sécurité ivoirienne bien identifiés ont mené des attaques à l’arme de guerre contre la résidence du président du Conseil national de transition SEM Henri Konan Bédié et celles des éminentes personnalités politiques que sont MM. Pascal Affi N’guessan, Albert Mabri Toikeusse et Assoa Adou. Ces attaques simultanées et coordonnées font manifestement suite à la mise en place du Conseil national de transition et à la désignation de SEM Henri Konan Bédié pour en assurer la présidence.

Ces opérations sont l’œuvre d’éléments indisciplinés des forces armées ivoiriennes qui endoctrinées ont décidé d’obéir à des ordres illégaux émanant d’une personnalité qui ne détient plus le pouvoir constitutionnel de commander aux forces armées ivoiriennes. Il s’agit de l’ancien président, M. Alassane Ouattara. C’est pourquoi, en ma qualité de membre du Conseil national de transition, j’apporte mon soutien total au président Henri Konan Bédié et marque ma solidarité sans faille à l’ensemble des personnalités victimes de cette série d’attaques ciblées.

Vu les graves circonstances et tenant compte des impératifs d’ordre stratégiques, j’invite de façon pressante le Conseil national de transition à nommer aux responsabilités de la défense nationale une personnalité civile ayant une bonne connaissance des armées et des forces de sécurité. J’appelle les soldats, sous-officiers, officiers supérieurs, officiers généraux des forces de défense et de sécurité à demeurer strictement dans la voie de la légalité républicaine. Je mets en garde les miliciens et autres groupes de civiles armés sur les graves conséquences qui ne manqueront pas de découler de leurs actes criminels.

Je demande aux forces de défense et de sécurité leurs responsabilités dès à présent pour rétablir immédiatement l’ordre, la sécurité et la paix sur l’ensemble du territoire national. Votre priorité doit être les populations ivoiriennes, sécuriser les membres du Conseil national de transition et les biens. Il est inutile de rappeler aux membres des forces de défense et de sécurité que celui se mettra en travers de la légalité républicaine des actes devant une cour martiale. Je demande au courageux peuple de Côte d’Ivoire de rester débout, déterminé et d’accentuer la mobilisation depuis les campagnes, les villages et les villes jusqu’à la victoire finale.

Fait le 3 novembre 2020

Guillaume Kigbafori Soro

Ancien Premier Ministre

Ministre de la Défense

Ancien président de l’Assemblée Nationale

Président de Générations et peuples solidaires

Membre du Conseil national de transitionnel de transition

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter