Auréole Tchoumi : « La situation en Guinée est la résultante de l'éternisation au Pouvoir »

L’Alliance des forces progressistes a rendu public le lundi 06 septembre 2021 à travers son secrétaire national à la communication, un communiqué sur le coup d’Etat en Guinée le dimanche 05 septembre 2021, qui a évincé Alpha Condé du pouvoir après quelques mois de l’entame de son troisième mandat qu’il a brigué avec force.

Affiche de l'équipe de transition conduite par Mamady Doumbouya - DR

Le parti qui a pour nouveau président Cyrille Sam Mbaka, « condamne avec énergie et fermeté cette atteinte aux Institutions de la République de Guinée ». Et «  invite les militaires putschistes à respecter l'intégrité physique du Président Alpha Condé, âgé de 83 ans ».

Le parti politique de l’opposition tire les conséquences de ce qui s’est passé dans le pays  de Sekhou Touré et rappelle qu’on ne doit pas modifier la constitution n’importe comment. « L'Alliance des Forces Progressistes note tout de même que la situation en Guinée Conakry est la résultante d'une Problématique devenue perpétuelle en Afrique: L'éternisation au Pouvoir. Elle rappelle que la Constitution est le socle, la fondation d'une Nation. Elle ne saurait être modifiée tout le temps, au gré des humeurs de tenants du Pouvoir », écrit Auréole Tchoumi, secrétaire national à la communication de l’AFP.

 

Vingt-quatre heures après avoir renversé Alpha Condé, Mamady Doumbouya et ses hommes ont convoqué les anciens membres du gouvernement ce lundi.

En présence des plus hauts représentants du régime d'Alpha Condé, Mamady Doumbouya, le chef des putschistes, a promis la mise en place d'un « gouvernement d'union nationale » chargé de conduire une période de « transition » politique. Il a aussi assuré qu'il n'y aurait pas de « chasse aux sorcières » contre l'ancien pouvoir.

« Une concertation sera ouverte pour décrire les grandes lignes de la transition, ensuite un gouvernement d'union nationale sera mis en place pour conduire la transition », a dit le lieutenant-colonel Doumbouya, sans toutefois préciser la durée de la concertation ni de la transition.