Un avion de la compagnie aérienne Air France criblé de balles à l’aéroport de Pointe-Noire au Congo

Un avion de la compagnie aérienne Air France devant rapatrier des ressortissants français a été endommagé par des tirs à son approche de l'aéroport de Pointe-Noire en République du Congo, dans la nuit de samedi 11 avril 2020.

Air France (c) Droits réservés

Un appareil d'Air France a essuyé des tirs dans la nuit de samedi à dimanche sur l'aéroport international de Pointe-Noire, en République du Congo. L'Airbus A330 en provenance de Paris a été endommagé et est resté immobilisé sur le tarmac de l'aéroport de Pointe Noire, a indiqué la compagnie aérienne dans un communiqué transmis à l'AFP. « L'appareil était à l'arrêt à son point de stationnement lors de l'incident, sans équipage ni passagers à son bord », peut-on lire.

Selon la compagnie et la DGAC, citées par RFI, il ne s'agit pas d'une attaque préméditée. Les tirs seraient survenus lors d'une altercation entre des militaires congolais affectés à la gendarmerie des frontières. Une source proche du dossier sous couvert de l'anonymat, a indiqué à l’AFP que l'incident est « lié à une altercation et à un désaccord entre un agent de la DGST (Direction générale de la surveillance du territoire) et son chef. L'agent qui a tiré était sous l'emprise de l'alcool. C'était un tir à la Kalash en l'air qui a touché l'avion ».

L'Airbus devait rapatrier 110 passagers en France ce dimanche entre Pointe-Noire, Bangui et Paris-Charles de Gaulle.