Guinée : Opposé à la modification de la constitution, le ministre de la justice démissionne

La lettre de démission déposée le 20 mai dernier, a finalement a été officiellement annoncée ce lundi 27 mai 2019. Dans son courrier adressé au chef de l'État Alpha Condé, dont Lebledparle.com a eu une copie, entre autres motifs, il justifie sa décision par son opposition à toute modification constitutionnelle.

Cheick Sako, désormais ex-ministre guinéen de la Justice, a présenté sa démission le 20 mai 2019. © DR / Capture d'écran YouTube

« Tirant les conséquences de votre silence depuis le 4 avril 2019, jour de notre entretien et de la remise du courrier vous demandant de me remplacer dans mes fonctions de ministre de la Justice, garde des Sceaux, je vous présente ma démission du gouvernement », écrit Cheick Sako.

Au-delà des pressions qu’il subissait dans la gestion de certains dossiers, Cheick Sako a été poussé vers la sortie par le projet de nouvelle Constitution. Dans sa lettre, il évoque des divergences de point de vue au sujet du référendum que souhaite organiser le Président Alpha Condé. Il dit n’avoir pas été associé à la rédaction du nouveau projet de constitution en tant que ministre de la justice, garde des sceaux. « Je suis contre toute modification ou changement de la Constitution… », souligne l’Avocat.

Cheick Sako a été Ministre de la Justice depuis 2014. Il dit être heureux d'avoir servir Alpha Condé et le peuple guinéen  pendant cinq ans. Le Ministre est retourné à Montpellier, dans le sud de la France, où il exerçait la profession d’avocat avant son entrée dans le gouvernement.