France - Gilets jaunes : L’Assemblée nationale adopte une loi « anticasseur »

L’Assemblée nationale française a voté ce mardi 5 février en première lecture, la proposition de loi « anticasseurs », qui formule des interdictions administratives de manifester et rendre la dissimulation du visage délictuelle.

Mouvement des Gilets jaunes - DR

En marge du mouvement baptisé « gilets jaunes », l’Assemblée nationale française a adopté mardi la proposition de loi « anticasseurs », par 387 voix contre 92, et 74 abstentions. Défendu par le ministre de l’Intérieur Christophe Castanier comme un texte de « tolérance zéro contre les violences » visant à « stopper les brutes » et non dirigé contre les Gilets jaunes.

La grande majorité des députés LREM et MoDem, ainsi que des LR et UDI ont voté en faveur de cette loi, tandis que l’ensemble de la gauche s’est prononcé contre. Le texte sera examiné au Sénat en deuxième lecture le 12 mars, le gouvernement souhaitant une adoption définitive rapide dans le contexte des manifestations récurrentes des « gilets jaunes ».

Déjà approuvé par les sénateurs en octobre, le texte a fait l’objet en première lecture d’un vote solennel en fin d’après-midi au Palais Bourbon. Il prévoit des interdictions de manifester pouvant être prises par les préfets, sous peine de six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende en cas d’infraction. La possibilité de fouilles pour trouver des « armes par destination », sur réquisition du procureur, est également prévue, comme le principe du « casseur-payeur ».