Comment acheter un bien immobilier au Cameroun ?

La société est aujourd’hui dominée par toutes sortes d’arnaques y compris dans le secteur de l’immobilier. Pour ne pas être moulé en bateau, Lebledparle Immobilier vous suggère cette procédure recueillie auprès de notre confrère Nimmo-auto.com.

Un bien immobilier (c) Droits réservés

L’achat d’un bien immobilier implique plusieurs éléments. D’une part, le bien immobilier à vendre, d’autre part le vendeur et enfin, l’acheteur. Vu le degré de malhonnêteté des uns et des autres et la montée en puissance de l’arnaque, il est loisible de suivra un certain canevas.

Notons que les biens en nature (immeubles non bâtis, des terrains en l’occurrence) s’acquièrent légalement suivant plusieurs étapes. D’abord, il faut avoir identifié le bien en question et s’accorder sur le prix. Ensuite, il faut demander au vendeur, sa photocopie de sa carte nationale d’identité et procéder par la suite, à une descente sur le terrain pour une visite. Une fois sur le site, soyez curieux, demander par exemple à l’entourage si l’immeuble, la maison ou le terrain que vous voulez acheter ne fait pas l’objet d’un litige.

Cette étape achevée, veuillez vous renseigner sur la mercuriale c’est -à-dire, le prix du mètre carré dans la zone au ministère du Commerce ou auprès d’un notaire ou d’un géomètre agréé opérant dans la zone.

Pour savoir si le bien que vous voulez acquérir est querellé ou non, vous allez vous procurer du certificat de propriété au ministre des Domaines et des Affaires foncières. Avec cet acte qui couté entre 3000 FCFA et 25000 FCFA, vous saurez si le vendeur en est le véritable propriétaire et plus encore, si le terrain n’est ni prénoté ni hypothéqué, ni victime d’aucun autre grief.

Après toutes ces formalités d’usage, l’acheteur et le vendeur vont se présenter par-devant notaire pour la signature du certificat de vente du bien immobilier.

En cas d’indivision, les deux parties doivent au préalable, obtenir l’aval de tous les co-indivisaires pour l’acheter ou lui demander de fournir une procuration authentique qu’ils auront déléguée.

Par-devant notaire, vous devez vous munir des pièces suivantes : la copie du titre foncier, la copie des pièces d’identité du vendeur et de l’acheteur, l’original du certificat d’urbanisme, le croquis ou plan de l’immeuble dument visé par le Chef service du Cadastre du lieu de situation de l’immeuble et le procès-verbal de bornage, le certificat qui atteste que l’Etat renonce au droit de préemption prévu à l’article 10 de l’ordonnance de 1974 au cas où le propriétaire est de nationalité étrangère.