La Fédération Gambienne de Football réagit aux propos de Tom Saintfiet : « Les citations qui lui sont attribuées sont fausses »

La Fédération Gambienne de Football présente ses excuses à la CAF et au Comité Local d’Organisation de la CAN 2021 suite aux propos équivoques de son sélectionneur Tom Saintfiet sur leurs conditions d’hébergement dans un hôtel dans la région de l’Ouest.

Tom Saintfiet (c) Droits réservés

« Ce que l'entraîneur voulait dire, c'est qu'à l'hôtel susmentionné, il y a des appartements et dans l'un des appartements, il y a une entrée principale avec trois chambres séparées avec deux joueurs dans chacune des chambres. » explique la GFF

En effet, dans la foulée des commentaires de l’entraîneur-chef de la sélection gambienne Tom Saintfeit au sujet de l'hébergement de son équipe à l'hôtel La Vallée de Bana lors d'une conférence de presse d'avant-match, la Fédération gambienne de football (GFF) a apporté les précisions.

« M. Saintfiet répondait à une question posée par l'un des journalistes concernant l'hébergement de l'équipe. L'entraîneur aurait déclaré dans les médias que six joueurs partageaient une chambre au plus fort d'une pandémie mondiale de coronavirus. Cependant, ce que l'entraîneur voulait dire, c'est qu'à l'hôtel susmentionné, il y a des appartements et dans l'un des appartements, il y a une entrée principale avec trois chambres séparées avec deux joueurs dans chacune des chambres, les six étant obligés de partager toilettes et salle de bain simples », peut-on lire.

D’après la GFF, il faisait part de « ses inquiétudes quant au fait que dans un tournoi où les règles de la CAF stipulent que si un joueur est testé positif pour Covid19, son colocataire manquera automatiquement le match à venir pour lequel le colocataire a été testé positif. Ainsi, que six joueurs se partagent un assainissement, donc, risque la santé des joueurs concernés. À cet égard, les propos du coach ont été sortis de leur contexte et il n'a nullement insinué que six joueurs partageaient une seule chambre ».

En outre, la GFF précise que, tout comme dans le cas du Cap-Vert, qui partage le même hôtel avec nous, le Malawi, le Burkina Faso et le Zimbabwe avant nous, à l'exception de quatre officiels, les joueurs et le personnel partagent tous deux personnes à un chambre avec un lit simple. « La CAF a pris les mêmes dispositions pour toutes les équipes nationales participant à la Coupe d'Afrique des Nations Total Energies 2021 et aucune équipe n'est mieux traitée que l'autre », indique le document.

Aussi, poursuit le communiqué, « contrairement à un rapport où l'entraîneur aurait admis ce soir aux autorités camerounaises que ce qu'il avait dit lors de la conférence de presse n'était pas vrai. Nous tenons à préciser, sans équivoque, que jusqu'au moment où nous avons publié ce communiqué de presse, M. Saintfiet n'a parlé à aucun média ou individu à ce sujet en dehors de ce qu'il avait déjà dit lors de la conférence de presse susmentionnée. Ainsi, les citations qui lui sont attribuées sont fausses ».

Enfin, la GFF tient à présenter ses excuses au Comité d'Organisation Local et à la Confédération Africaine de Football ainsi qu'à toute partie ou individu qui aurait pu être offensé par les propos du Coach. Ni le Coach, ni la Fédération n'ont l'intention de saboter l'organisation d'une compétition où nous avons envoyé le signal à tout le continent et au monde que nous sommes une force avec laquelle il faut compter.