Me Christian Bomo Ntimbane au sujet de la pandémie du Covid-19 : « En pareille circonstance que l'Etat doit manifester sa solidarité aux populations »

Dans une Tribune publiée sur son mur Facebook le lundi 23 mars 2020, l’Avocat au Barreau de Paris parle du Coronavirus qui sévit dans le monde et singulièrement au Cameroun en ce moment.

Me Christian Mbomo Ntimbane - capture vidéo

Le juriste dans une précédente tribune a pensé que l’Etat du Cameroun doit procéder au confinement total de la population pour limiter la propagation du coronavirus au Cameroun. Une position qui n’a pas rencontré l’assentiment d’un compatriote qui lui a fait savoir par message privé que le gouvernement actuel du Cameroun ne peut pas appliquer la proposition de l’Avocat parce que ça peut ne pas leur être favorable.

Un point de vue qu’il n’a pas apprécié et pense que « l'instinct de préservation du pouvoir n'est pas au-dessus de la vie des citoyens ». L’homme de droit précise qu’en de telles circonstances, avec beaucoup de morts, le gouvernement doit déposer son tablier. « Au contraire, dans un pays qui met le citoyen au centre, s'il arrivait qu'il y ait beaucoup de morts parce que le gouvernement et le système de santé auront été défaillants, le Président de la République devra tout simplement démissionner pour avoir failli à sa mission régalienne de garant de la constitution, laquelle garantit elle-même , le droit à la vie de chaque camerounais », ajoute-t-il.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la réflexion de Me Christian Bomo Ntimbane.

LE POUVOIR N'EST PAS AU-DESSUS DE LA VIE DES CAMEROUNAIS.

Un compatriote qui lit mes récurrentes publications de conscientisation sur le Coronavirus, vient sur mon in box me dire que mes appels au gouvernement sont pertinents, mais que je devrais aussi tenir compte de ce que, si le gouvernement ordonne le confinement général, il y aura la famine et les gens vont descendre dans la rue pour demander le départ du président de la République.

Ainsi, le gouvernement ne doit pas ordonner une telle mesure. Ceux qui vont mourir vont mourir conclut-il.

Après avoir lu ce compatriote, j'ai eu froid au dos et j'ai conclu à l'ivresse ou la folie de la conservation du pouvoir à tout prix et à tous les prix qui anime certains soutiens du régime. C'est terrible, cette chosification de la vie des autres pour le bien-être matériel de certains.

Ne pouvant pas lui répondre individuellement, j'en profite pour dire à tous ceux qui pensent comme lui que l'instinct de préservation du pouvoir n'est pas au-dessus de la vie des citoyens.

Au contraire, dans un pays qui met le citoyen au centre, s'il arrivait qu'il y ait beaucoup de morts parce que le gouvernement et le système de santé auront été défaillants, le Président de la République devra tout simplement démissionner pour avoir failli à sa mission régalienne de garant de la constitution, laquelle garantit elle-même , le droit à la vie de chaque camerounais.

C'est pourquoi, dans des pays comme la France, l'Italie, l'Allemagne, les États-Unis... , leurs chefs d'Etat et de gouvernement jouent gros avec cette pandémie, en cas de défaillance constatée dans sa gestion par l'Etat.

En outre, nous continuons à dire que la mesure de confinement général est la seule solution pour éviter le pire.

Elle est possible.

Il suffit à l'Etat de débloquer une partie des fonds secrets notamment les recettes pétrolières du Cameroun à la SNH, cumulées depuis des dizaines d'années ou alors s'adresser aux marchés financiers, afin de lever 300 à 500 milliards FCFA même au taux d'intérêt prohibitif pour financer les effets négatifs économiques de cette pandémie.

C'est en pareille circonstance que l'Etat doit manifester sa solidarité aux populations.

Avec 300 milliards et même plus, l’Etat pourra racheter tous les stocks de denrées alimentaires essentielles disponibles et les distribuer quotidiennement aux familles démunies et sans revenus fixes comme cela se fait en cas de catastrophes naturelles.

L'Etat peut aussi ordonner la mesure de suspension de paiement de facture d'eau et de courant, réquisitionner tous les logements privés du Cameroun en déclarant la suspension du paiement de leurs loyers par des familles ne justifiant pas de revenus.

Quand il y a une menace sur la vie des populations, il y a absolument l'obligation de prendre des mesures exceptionnelles.

Rien ne vaut la vie.

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX