Ligue des champions européens (8emes de finale) : United pour le Psg, le Barça pour Lyon, Atlético-Juventus

Le PSG et l’OL connaissent leur adversaire pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions, après le tirage au sort effectué ce lundi 17 décembre à Nyon. Paris a hérité de Manchester United et Lyon a tiré le FC Barcelone, alors que la Juventus Turin défiera l’Atlético Madrid dans le choc du prochain tour.

                   
La coupe aux grandes oreilles - DR

Le PSG a évité le pire, Lyon s’en est sérieusement rapproché. Les deux clubs français ont connu des fortunes diverses lors ce tirage au sort. Les Parisiens ont hérité de Manchester United. L’OL est tombé sur le FC Barcelone. Pour le champion de France en titre, les Red Devils ont tout de l’excellent tirage. Ils vivent actuellement une vive crise, tant sportive qu’institutionnelle. Ils ne pointent qu’à la 6eme place en Premier League et n’ont dû leur salut sur la phase de groupes de la Ligue des Champions qu’à un succès miraculeux sur la pelouse de la Juventus Turin (1-2). Longtemps bête noire des clubs français sur la scène européenne, le « Special One » reste d’ailleurs sur une élimination contre le PSG au même stade de la compétition, avec Chelsea en 2016 (1-1, 2-2 ap).  Paris croisera la route d’United pour la toute première fois de son histoire.

 Du côté de l’OL, affronter le FC Barcelone ne sera pas une première. Mais jamais les Gones n’ont battu les Blaugrana en six matchs. Les Catalans les avaient d’ailleurs éliminés de la Ligue des Champions, déjà en 8emes de finale, il y a dix ans quasiment jour pour jour, avec une fessée au retour au Camp Nou (5-2) après une première manche bien maîtrisée à Gerland (1-1). Sur le papier, Lyon pouvait difficilement tomber plus mal qu’avec le leader de Liga, porté en ce moment par un Lionel Messi irrésistible, seul joueur d’Europe à être déjà en double-double sur la saison (14 buts et 10 passes décisives en championnat). Sauf que le Barça, invaincu cette saison sur la scène européenne, a aussi ses failles, entre les difficultés d’Ernesto Valverde à trouver le meilleur système tactique et une défense parfois sujette à des sautes de concentration. Mais d’ici le match aller mi-février, il devrait récupérer Samuel Umtiti, dont ce seront les retrouvailles avec l’OL deux ans et demi après son départ de son club formateur pour rejoindre la Catalogne.

Dans les autres matchs, deux affiches se dégagent.

D’abord, celle opposant l’Atlético Madrid, tenant du titre en Ligue Europa et double finaliste de la C1 sur les cinq dernières saisons, à la Juventus Turin, elle aussi deux fois finaliste malheureuse sur la même période. Les Colchoneros ont fait de la Ligue des Champions un objectif d’autant plus prioritaire pour 2019 que la finale se disputera dans leur Wanda Metropolitano. Mais les Bianconero ont ajouté Cristiano Ronaldo à leur attirail l’été dernier, l’arme létale qui leur manquait jusque-là pour monter sur la dernière marche qui mène au titre suprême. Ensuite, Liverpool sera opposé au Bayern Munich. Un choc à la fois actuel (les Reds finalistes en mai dernier et vainqueurs en 2005, les Bavarois vainqueurs en 2013) et vintage (premier titre en 1977 pour Liverpool et en 1974 pour le Bayern). La troupe de Jürgen Klopp a la faveur, pour l’instant, de la forme du moment. Mais rien ne dit que les dynamiques seront les mêmes quand la première manche arrivera.

Affiche sexy au possible, Tottenham affrontera le Borussia Dortmund dans un duel qui pourrait offrir un sacré spectacle et une orgie de buts. Cités parmi les favoris pour la victoire finale, Manchester City et le Real Madrid s’en sont bien sortis. Les Citizens ont hérité de Schalke 04, l’équipe la plus en difficulté du chapeau 2 actuellement, et les Merengue sont tombés sur l’Ajax Amsterdam, valeur montante du football européen dont le manque d’expérience pourrait se payer cash face au triple tenant du titre. Dans l’ultime confrontation, l’AS Rome jouera le FC Porto dans un duel qui enverra en quarts de finale un club qui n’était pas forcément programmé pour.

Infos recueillies chez "365 foot"