Cameroun : Marlène Emvoutou "J'ai dit non à celui qui payait Samuel Eto'o", le discours complet

On l'avait un peu perdu de vue depuis sa sortie de prison mais voilà que Caddy Marlene Patience Emvoutou Aka’a fait à nouveau parler d'elle. Ce jeudi 19 Septembre la jeune dame Camerounaise au charisme certain s'est emportée sur facebook et a postée un message qui soulève de nombreuses interrogations.

Marlène emvoutou
Marlène emvoutou (c) Lebledparle.com, Capture youtube

Il y'a quelques années Lebledparle.com vous présentait Marlène Emvoutou comme un apôtre dans la sphère footbalistique du pays prête à défier IYA Mohammed disait-on. Tant la jeune dame après de longues études terminées en Europe paraissait certaine d'elle et soutenue par de nombreuses personnalités. Mais quelques affaires mal gérées plus tard ou disons le autrement quelques coups ficellés à son encontre plus tard, celle qui faisait régulièrement les plateaux télés, qui s'était faite à l'idée d'obtenir le graal de l'organisation du football du pays se retrouve derrière les barreaux. A Kondengui, Marlène Emvoutou désormais lâchée par ses nombreux collaborateurs ira jusqu'à se faire agresser par une autre détenue comme le relatait également votre journal dans un récent article.  Désormais libre grâce et elle le reconnait elle-même aux interventions de personnes  bienveillantes à son égard, l'aigle peut à nouveau voler haut, très haut dans le ciel. Et s'il y'en a qui ont encore des doutes à ce propos, son post sur le réseau social facebook a fini de mettre son monde unnanime. Une publication signée Marlène Emvoutou que Lebledparle.com toujours à l'affût de l'actualité du football au Cameroun s'est procuré en intégralité et vous le fait découvrir maintenant : 

"Beaucoup jugent ...
Très peu savent ...
Les vrais se taisent ...
Les jaloux bavent !

Simon de Brignicourt disait: "les talents attirent la jalousie comme l’aimant attire le fer ". Chez les femmes ce qui peut être perçu comme de la jalousie peut être simplement de la rivalité. Mais pour être rivales, les femmes doivent disposer des mêmes armes. Je suis la première femme de moins de 40 ans au Cameroun à avoir bénéficié d’une médiatisation tous azimuts, grâce à ma position de Directrice générale d’Aspire Football Dreams et puis de candidate à la présidence de la FECAFOOT. Des femmes qui souffrent de l’anonymat sont bien conscientes des retombées médiatiques dont elles peuvent bénéficier en devenant mes rivales. Mais, moi, j’aimerai bien savoir à quel niveau cette rivalité serait-elle possible ?

Cette expérience me prouve simplement que je suis très exigeante envers moi même. Pendant que certaines se contentent d’un BEPC douteux, moi, je veux l’agrégation. Au même moment, d’autres pensent que coucher avec Samuel Eto’o c’est le Graal alors que moi, j’ai dit non à celui qui payait Samuel Eto’o.

Une villageoise sort de sa brousse vient apprendre à brosser ses dents avec mon nom. Rêver les yeux ouverts c’est fou. Chacun a sa vie et son destin. Juste marre de la pseudo égalité qu’offre Facebook. Vivement un réseau social qui permettra de séparer les gens. Je regrette cette époque où nos parents construisaient des clôtures très hautes pour nous protéger des regards des jaloux. Les autres, les commentateurs de vie. Ceux qui savent tout sur tout le monde. Après avoir dit que j’ai fait la prison, sortez un peu des informations crédibles. Ma vie n’a jamais été à votre portée, car, depuis mon enfance, on m’a enseigné à ne pas trainer n’importe où et avec n’importe qui."

Marlene Emvoutou et Samuel ETo'o
Marlene Emvoutou et Samuel ETo'o (c) Jeune Afrique

Quand on vous disait que l'aigle volait désormais haut dans le ciel... S'il est difficile de savoir qui est "celui qui paie Eto'o" ou encore à quelles femmes précisement s'adresser ce message, on se rend compte tout de même que la jeune dame n'a pas perdu de sa superbe. 

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter