France 3 : qui est Samuel Etienne, le nouveau présentateur de "Questions pour un champion" ? [Vidéo]

Plus calme, plus jeune et surtout moins cher pour la chaî­ne… Ainsi est décrit le présen­ta­teur de la célèbre émis­sion de France 3, qui reprend les rênes de la nouvelle formule diffu­sée depuis ce lundi 22 février. Son objec­tif : redres­ser la barre du navire.

 

Samuel Etienne nouveau présentateur de ''Question pour un champion" - (C) lefigaro.fr

Ca y est, la page va se tour­ner. Après un long cycle de 28 années, le célèbre jeu télé Ques­tions pour un cham­pion ne sera défi­ni­ti­ve­ment plus présenté par l'inénar­rable Julien Lepers à partir de ce soir. Ce lundi  22 février 2016, à 18h10, les télé­spec­ta­teurs ont découvert le nouveau présen­ta­teur de l’émis­sion, Samuel Etienne. Et voir ainsi s’opé­rer une muta­tion du genre, puisque France 3 a décidé d’im­pul­ser, plus que du sang neuf, une nouvelle forme de présen­ta­tion, a priori plus calme et cadrée que ce qui était apporté jusqu’à présent. En plus d’être éton­nant, le choix porté sur l’an­cien présen­ta­teur du JT de midi place à l’écran une person­na­lité rela­ti­ve­ment peu connue du PAF (Paysage Audio­vi­suel Français). Pour­tant, Samuel Etienne est loin d’être un novice.

Ce jour­na­liste de 44 ans, a fait ses premières en radio , au milieu des années 1990, avant d’at­ter­rir au service des infor­ma­tions écono­miques de BFM. Pendant quatre ans, il a présenté jour­naux et revues de presse. En 1999, il fait le grand saut à la télé­vi­sion en parti­ci­pant au lance­ment d’Itélé, filiale du groupe Canal+, où il offi­cie pour les jour­naux en continu du soir. Sa noto­riété en interne commence à grim­per en flèche, et il finit par assu­rer la présen­ta­tion du jour­nal de 18h50 sur la chaîne cryp­tée en semaine, entre 2006 et 2007. Il entre fina­le­ment à France 3 avec la présen­ta­tion de diffé­rents maga­zines. Puis, le schéma clas­sique s’opère. Après avoir été joker sur le 19/20, il devient fina­le­ment le présen­ta­teur perma­nent du 12/13. Sans oublier ses quelques chro­niques sur Europe 1 et France Inter notam­ment.

Un parcours sans véri­tables embuches, qui a fait de Samuel Etienne un présen­ta­teur tout à la fois appliqué et au capi­tal sympa­thie gran­dis­sant auprès du grand public. Invité sur le plateau de On n’est pas couché samedi, il a dit regret­ter de devoir mettre fin à son statut de jour­na­liste profes­sion­nel. « C’est un déchi­re­ment, a-t-il reconnu. J’ai fêté il y a quelques mois ma ving­tième carte de presse. On la garde tous précieu­se­ment. J’ai les vingt dans un petit placard à la maison ». Très atta­ché à sa profes­sion, il martèle que c’est sa passion depuis toujours : « A 7, 8 ans je rêvais d’être jour­na­liste. Ce métier m’a tout donné, m’a construit, a fait de moi le garçon que je suis ». Cepen­dant, il caresse l’es­poir d’y regoû­ter rapi­de­ment, arguant au passage qu’il est tout à fait possible de jume­ler présen­ta­tion de JT et anima­tion de diver­tis­se­ment. Mais de préci­ser : « Un grand patron de l’au­dio­vi­suel ami m’a dit : ‘Samuel, j’es­père que tu as bien compris que c’était un voyage sans retour’. J’es­père qu’il a tort ».

On se retrouve ce soir à 18h10 sur France 3 !

Posted by Questions pour un champion (Officiel) on Montag, 22. Februar 2016

Concer­nant Ques­tions pour un Cham­pion, que Samuel Etienne a reconnu comme « très loin de (son) univers » lorsque la propo­si­tion lui a été faite, l’objec­tif est clair : péren­ni­ser le jeu pour de nouvelles longues années. Pour ce faire, son nouveau présen­ta­teur doit d’abord « stop­per la baisse des audiences et rega­gner des parts de marché », comme il l’a expliqué à Ophé­lie Meunier ce week-end, sur le plateau du Tube (Canal+). Il révèle par ailleurs que Dana Hastier, la direc­trice des programmes de France 3, lui a donné un an et demi pour assu­rer cette mission. Mais lui se donne six mois. Si les audiences ne remontent pas au niveau des cases qui précèdent et succèdent QPC, à savoir Slam et le 19/20 régio­nal, « j’au­rais pour partie failli », assure-t-il. Il s’en­lève néan­moins une forme de pres­sion en indiquant que le temps qui lui est imparti pour réus­sir est suffi­sant et que « si ça ne marche pas, ce n’est pas grave », il fera « autre chose ».

Pour l’ai­der dans sa tâche, la produc­tion et France 3 ont apporté quelques retouches aux décors et à l’ha­billage écran, plus moderne. Néan­moins, les règles restent les mêmes. En fin de semaine dernière, un court extrait de la première émis­sion a été diffusé. Une manière d’ac­com­pa­gner en douceur la tran­si­tion pour Samuel Etienne mais aussi pour les télé­spec­ta­teurs qui vont le décou­vrir dans le rôle de Julien Lepers. Enfin, sur la ques­tion de sa rému­né­ra­tion, le nouvel anima­teur de Ques­tions pour un cham­pion ne s’est pas montré très bavard à l’an­tenne d’Eu­rope 1 ce matin, affir­mant simple­ment qu’il serait bien en-dessous des 40 000 euros que touchait son prédé­ces­seur, et même en-dessous de son inter­vie­weur, Jean-Marc Moran­dini, qui affirme quant à lui toucher 19 000 euros par mois.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT