Hausse des prix : Le temps de l’union sacrée

C’est le principal engagement pris par les opérateurs économiques au cours de la visite de travail effectuée au siège du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) à Douala le 1 e octobre 2021 par le ministre Camerounais du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

Luc Magloire Mbarga Atangana et le secteur privé au Gicam - DR

Le diagnostic   sans complaisance des effets du coronavirus sur l’économie camerounaise réalisé  par célestin Tawamba le président du Gicam  , a permis d’expliquer aux populations les causes de la hausse des prix observées sur le marché. Selon ses déclarations « Il faut qu’elles comprennent   d’abord que ce n’est pas seulement une situation propre au Cameroun. C’est une situation mondiale, c’est une hausse historique des frets depuis les 20 dernières années. La matière première, les intrants ont augmenté de 100-200 % pour certains produits, et  400 % pour les frets. C’est une situation extrêmement dure post- covid- 19, surtout pour les africains. Les milliards sont injectés en Europe pour soutenir les ménages, ce plan de relance soutient les entreprises, la consommation, il s’agit d’une hausse inégalable ».

Aussi va -t-il poursuivre que cette situation s’illustre par la fermeture d’usines, la restriction des exportations du blé par la Russie qui a augmenté la taxe à l’exportation de 50-100 % par exemple. A ceci s’ajoutent ,les problèmes climatiques ( baisse d’octobre 2020 du prix du  baril, hausse de plus de 58%),le fer 97 % d’augmentation, huile de palme  brute 65% de plus,72 % pour les engrais ,près de 72% pour le maïs, l’orge 65% dans les produits brassicoles, près de 417 % pour les frets .Le sucre, l’engrais près de 30%,91% pour le blé dur, 87% pour le clinker, entre 25-45 % d’augmentation pour les frets sans oublier l’industrie pharmaceutique,  les  liaisons africaines qui ont presque doublé  par 200% etc .Voilà le tableau peu reluisant présenté  par les patrons d’entreprises au ministre Luc Magloire Mbarga Atangana du Commerce .D’où la nécessité d’une forte mobilisation du patronat camerounais hier dans la capitale économique, pour faire face à cette crise qui n’est pas ponctuelle. Pour ensemble réfléchir et voir comment venir à bout de cette crise structurelle à l’origine de la réduction des capacités financières des entreprises. Ces entreprises qui ne cessent de dénoncer les coûts élevés de l’Energie, de frets, du blé, du clinker, en plus de la réduction des marges…

« Est-ce possible humainement de répercuter les 400% d’augmentation sur les consommateurs ? .C est une option inenvisageable, ne pensez pas que les chefs d’entreprises vont répercuter. Mais il faut une solution qui permette à chacun de continuer, il ne s’agit pas de reconstruire leurs marges, mais de voir si en perdant plus, les lendemains peuvent être meilleurs. » Promet le patron du Gicam. Avant d’ouvrir son chapelet de doléances au chef du département ministériel en charge des questions commerciales : la possibilité d’avoir des subventions ponctuelles, la Tva à taux réduits, des allégements fiscaux. Tout leur promettant l’accompagnement du gouvernement, et soulignant l’importance de la préservation de la paix sociale condition indispensable pour la promotion du développement économique, le patron du Commerce, a tenu à rappeler la nécessité de se serrer les coudes afin de réduire les effets néfastes de la crise. « J’en appelle à la responsabilité sociale des entreprises, j’en appelle à la responsabilité sociale des médias, nous les appelons à accompagner le gouvernement nous voulons tous qu’il y ait de la paix sociale ».

L’homme qu’il faut à la place qu’il faut

D’après Alfred Momo Sg du Groupement des meuniers du Cameroun, « le blé a augmenté, surtout le blé dur 300 dollars la tonne depuis janvier. L’action du ministre du Commerce à l’OMC mérite d’être également faite à l’endroit de l’Organisation Maritime Internationale. La pénurie de blé, des semoules est à nos portes, nous demandons un accompagnement » .Malgré les circonstances difficiles, ces créateurs de richesse  mobilisés au siège du Gicam ont salué  l’efficacité du ministre Luc Magloire Mbarga Atangana .C’est le cas Pouemi de la société Panzani  « Depuis que nous avons commencé à travailler avec vous ,on a toujours de solutions .Nous sommes convaincus que vous allez trouver de solution, vous êtes l’homme qu’il faut à la place qu’il faut .Nous subissons 8h de coupure d’électricité par jour, nous pensons que vous pouvez agir sur la société d’Energie, faire que les pates bénéficient des mêmes avantages que d’autres produits de première nécessité ».C’était une opportunité pour eux d’annoncer qu’il était temps pour une union sacrée. Aussi avons-nous appris que certains armateurs ont déjà commencé à geler les frets jusqu’en 2022 .Dans cette perspective d’union sacrée, le Conseiller technique du Pad dit mène des actions pour essayer de baisser les coûts de frets :l’acquisition des engins pour draguer en permanence le chenal, la balisage, le système de gestion de trafic avec observation a longue distance des navires ,le pesage ramené à 250 F la tonne, soit 12 Fcfa par sac de farine, la réduction de la durée du temps mis pour les formalités au pad(3j),l’acquisition de 2 nouveaux portiques, et l’on annonce pour bientôt une solution de production locale en Energie  au Pad.

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX