La Chine veut implanter une cimenterie dans l’enceinte du Port Autonome de Douala

Le secteur de la cimenterie va s’enrichir d’un nouvel opérateur dans la zone portuaire de Douala, dans la capitale économique camerounaise. La nouvelle industrie annoncée, sera le fruit d’un investissement de l’entreprise chinoise Yousheng Cement Co Ltd.

PAD (c) Droits réservés

En effet, par voie de communiqué, le ministre délégué auprès du ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable, Nana Aboubakar Djalloh, annonce entre le 30 août au 4 septembre 2021 à l’École publique d’application de Joss II, la tenue des audiences publiques portant sur l’étude d’impact environnemental du projet.

Le coût global de cet investissement, et la capacité production de cette entreprise restent encore inconnus.

Toutefois, selon les informations de nos confrères d’Investir au Cameroun, l’arrivée de Yousheng Cement Co Ltd fera désormais du Cameroun un hub des cimenteries dans la Sous-région Afrique centrale : « La réalisation de ce projet permettra de doter le Cameroun de sa 7e cimenterie, et de faire du pays un véritable hub du ciment dans la sous-région Afrique centrale. En effet, de bonnes sources, les travaux de la 6e cimenterie du Cameroun vont démarrer incessamment dans la zone industrialo-portuaire de Kribi, dans la région du Sud », précisent-ils.

En effet, les travaux de construction de la 6e cimenterie, œuvre de l’homme d’affaires et ancien ministre de l’Agriculture ivoirien Koné Dossongui sont imminents dans le domaine portuaire de Kribi. 

La Société internationale du ciment (SIC), filiale d’Atlantic Group, contrôlé par l’Ivoirien, a en effet signé une convention y relative le 4 août dernier, avec l’Agence de promotion des investissements (API) du Cameroun. Le coût de l’investissement s’élève à 39 milliards de FCFA, avec une capacité productive d’un million de tonnes par an.

Il importe de préciser que le marché camerounais du ciment est actuellement dominé par cinq opérateurs.  Il s’agit de Cimencam (2,2 millions de tonnes), filiale locale du groupe Lafarge-Holcim-Maroc Afrique (Lhma) ; du Nigérian Dangote (1,5 million de tonnes) ; du Turc Eren Holding, qui contrôle le capital de Medcem Cameroun (600 000 tonnes) ; du Marocain Cimaf (500 000 tonnes en cours d’extension), et de la société Mira Company (un million de tonnes évoqué au départ du projet).

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !