Le maire Sylvain Tjock dresse le bilan des graves inondations survenues à Eseka  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Lebledparle Faits divers, le maire de la commune d’Eseka, chef-lieu du département du Nyong-et-Kellé, dresse le bilan des graves inondations à la suite des fortes pluies qui se sont abattues sur la ville les 21 et 22 septembre 2021.

Les images de l'indondation (c) Droits réservés

Communiqué

Il est porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que dans la nuit du 21 au 22 septembre 2021, suite à une pluie d’une rare densité, la ville d’Eséka a été l’objet d’une inondation sans précédent. Les eaux de la rivière MAKODA qui serpente la ville, sont sorties de leur lit et ont fait des ravages d’une ampleur apocalyptique.

Dès l’aube, l’exécutif municipal, rejoint par le Préfet et le Sous-préfet, s’est rendu sur le terrain pour constater les dégâts, évaluer la situation, et prendre des mesures d’urgence pour secourir et évacuer les populations en détresse.

Si nous ne déplorons heureusement aucune perte en vie humaine, il convient de noter toutefois que quatre (04) quartiers et un village ont été fortement impactés, dont deux (02), quasiment isolés du reste de la ville pendant des heures.

Plusieurs dizaines d’habitations ont été ravagées ou englouties par les eaux qui ont dans certains cas, pris une hauteur de près de deux mètres. Des centaines de personnes, dont des personnes âgées et des enfants, ont été plongées dans une profonde détresse et les pertes matérielles, de bétail et de pièces personnelles ont été importantes. De plus, l’inondation a provoqué un éboulement de terrain au village NDJOCK (banlieue d’Eséka) qui a obstrué sur une cinquantaine de mètres, le tronçon Eséka-Makak.

Afin de trouver un abri aux dizaines de personnes dont les maisons sont devenues inhabitables, nous avons aménagé et viabilisé le cercle municipal. L'Honorable Cabral LIBII qui après avoir constaté personnellement les dégâts sur les lieux de la catastrophe naturelle, a offert sur le champ, un groupe électrogène, une moto-pompe pour evacuer les eaux, une trentaine de matelas, des couvertures, des bottes, des gants, et a pris des dispositions financières pour le renforcement du dispositif d’évacuation des populations, des commodités de viabilisation du cercle municipal et l’alimentation des populations évacuées. Il a par ailleurs prix attache avec le top management de la Croix-Rouge afin que soit déclenché le protocole dédié.

Les équipes techniques de la Mairie ayant identifié la cause ponctuelle de l’inondation qui est le rétrécissement du canal d’évacuation des eaux du grand lac des Bois du Cameroun, ont immédiatement entrepris dans l’urgence, des travaux de débouchage du canal et de relèvement de la digue par des sacs de sable. Pour lever l’obstruction sur le tronçon Eséka-Makak, des dispositions immédiates et urgentes ont été prises pour la mobilisation des engins à cet effet.

C’est le lieu de saluer également les dizaines de jeunes volontaires, membres d'associations, pour leur assistance spontanée aux populations et l’accompagnement de la Mairie, ainsi que l’entreprise citoyenne qui a offert ses services techniques pour rétablir la circulation sur la voie obstruée.

Un programme d’urgence va être mis en place sans délais afin de résoudre définitivement le problème nouveau du débordement des eaux du Lac, de réaliser durablement le curage du lit de la rivière MAKODA et surtout, de sensibiliser les riverains à l’occupation des zones à risque dont la dangerosité est désormais une évidence pour tous.

La Commune d’Eséka appelle à la solidarité de tous les humains de bonne volonté pour assister la Mairie et les populations ainsi violemment plongées dans le désarroi, par la furie de la nature.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !