Un militant brandit l’arme à feu sur son adversaire lors du renouvellement des organes de base à Elig-Mfomo dans la Lékié

En attendant en savoir plus sur cette actualité, le fait continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive dans tout le département.   

Des militants d'Elig-Mfomo(c) Droits réservés

Les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) auront montré de toutes les couleurs dans cette édition de renouvellement des organes de base de leur parti.

Ça chauffe dans plusieurs coins du territoire. A Elig-Mfomo dans le département de la Lékié, région du Centre, un militant a sorti l’arme à feu devant des camarades de parti et l’a brandie sur son adversaire avant d’être contenu par les populations.

 « Le chef de terre va récupérer l’arme là », répétaient sans cesse, les villageois qui encerclaient en marchant, le détenteur de l’arme à feu.

Pour rappel, dans la nuit du 22 au 23 septembre dernier, la résidence du sous-préfet de Bengbis a été incendiée par des militants du parti au pouvoir sous-prétexte qu’il se serait ingéré partialement dans le processus électoral.

En début de semaine, les conseillers municipaux de la commune de Kon-Yambetta dans le Mbam-et-Inoubou, région du centre, ont donné le ton en barrant la route. La cause, un malaise au sein de leur circonscription électorale.

A Bangourain dans le département du Noun, région de l’Ouest, des vives tensions sont annoncés entre deux camps opposés. Le même climat a été observé à Meiganga.

A Sangmélima, des jeunes déplorent l’ « instrumentalisation » de l’élite politique.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !