Il poignarde mortellement son ami, le présumé violeur de sa femme enceinte

Selon les faits rapportés par l’Agence ivoirienne de presse(AIP), les faits se déroulent dans la localité de Kani le 7septmebre 2021.

Image d'un individu interpellé (c) Droits réservés

La relation entre K. Pigninmin, un cultivateur résidant à Batogo, dans la sous-préfecture de Fadiadougou en Côte d’Ivoire et D. Amadou, amène à s’interroger sur le véritable sens de l’amitié.

Le second a violé la femme du premier dans son domicile en l’absence de son épouse. En effet, d’après le récit effectué par l’Aip, la situation finale de la séquence dramatique s’est produite le 7 septembre dernier.

Les deux hommes sont connus au départ d’être de très bons amis au point où cette relation amicale s’est transmise chez leurs épouses. Enceinte de six mois, la femme de Pigninmin se rend comme à l’accoutumée, chez son amie, l’épouse de D. Amadou. Mais elle y arrive en l’absence de cette dernière et trouve plutôt son mari à qui il demande la natte pour s’étendre au sol compte tenu de la fatigue qu’elle ressent dans son état.

Subitement, Amadou est tenté par la concupiscence et fait des avances à la femme de son ami qui les rejette catégoriquement mais ave méthode. L’homme qui veut à tout prix satisfaire sa libido, use de sa violence et parvient à violer la femme à autrui.

De retour chez elle, dame Pigninmin ne gardera pas le secret. Elle racontera tout e scénario à son époux. Ce dernier ne laisse pas tomber l’affaire et se présente devant son ami pour lui demander les comptes.

D. Amadou ne nie pas les faits et fait d’ailleurs amende honorable. Sauf que, croyant avoir résolu le problème, il est surpris le 7 septembre dernier lorsque son ami qui débarque et lui assène le couteau au cou puis, demande le salut à ses pieds.

« Grièvement blessé, celui-ci est évacué à l’hôpital général de Kani puis au Centre hospitalier régional (CHR) de Séguéla où il décède. Il est finalement repéré et mis aux arrêts à Boundiali, pendant qu’il était à la recherche d’un marabout pour couvrir mystiquement son meurtre », relate notre confrère.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT