Avec la complicité de son frère, il drogue et viole ses cinq enfants mineurs

Arrêtés, ils ont tous deux été déférés le mercredi 8 septembre 2021 devant le Parquet d’Abidjan en Côte d’Ivoire, a appris Lebledparle Faits divers des sources RTI.info.

Illustration d'un détenu (c) Droits réservés

Administration de substances nuisibles à la santé et viol commis sur des mineurs par un ascendant et une personne ayant autorité sur les victimes tels sont les faits qui pèsent sur Coffi Gbetondji Yao Martial Olivier et son frère Coffi Gbetondji Guy Roland, interpellés puis déférés devant le Parquet d’Abidjan le mercredi 8 septembre 2021.

Le récit des faits

Selon un communiqué du procureur de la République d’Abidjan dont notre confrère a eu copie, les deux présumés violeurs ont été appréhendés à l’issue d’une plainte déposée par dame N'kpoman, épouse Coffi mère des enfants victimes.

« Le vendredi 03 septembre 2021, dame N'kpoman Nelly Sonia épouse Coffi, assistante sociale, saisissait la Sous-Direction de la Lutte contre la Traite des Enfants et la Délinquance (SD-LTEDJ) d'une plainte contre les sieurs Coffi GBETONDJI YAO Martial Olivier, assureur, et son frère Coffi GBETONDJI Guy Roland, responsable commercial, pour des faits d'administration d'une substance nuisible à la santé et viol commis par un ascendant sur ses cinq (05) enfants mineurs, dont quatre (04) de sexe masculin et 01 de sexe féminin, âgés respectivement de 13, 11 , 08, 05 et 03 ans », relate le communiqué qui poursuit : Déférés ce jour au Parquet, j'ai requis à l'encontre des mis en cause l'ouverture d'une information judiciaire avec mandat de dépôt, pour les faits d'administration de substances nuisibles à la santé et de viol commis sur des mineurs par un ascendant et une personne ayant autorité sur les victimes, faits prévus et punis par les articles 385, 387, 403 et 404 du Code Pénal ».

La goutte d’eau qui a débordé le vase

A en croire la maman des victimes, son mari « se livrait régulièrement à des actes de pénétration sexuelle sur leurs enfants mineurs après avoir pris le soin de leur faire consommer de la drogue", ajoutant qu’il le faisait avec « la complicité de son frère Coffi Gbetondji Guy Roland ».

L’on apprend de la même source que la drogue utilisée par les frères Coffi, retrouvée dans le placard du père, est la méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA) réputée très nocive et ayant des propriétés psychostimulantes et hallucinogènes.

Les accusés doivent répondre de leurs actes selon la loi en vigueur au pays des Eléphants.

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !