Tontines sexuelles : Les détails sur ce qui s'est réellement passé à Douala

D’après des sources concordantes, les jeunes filles et garçons interpellés le 6 juillet 2021 dans un appartement à Douala prenaient part à « un deux zéros » de sexe habituelle. Ils y sont arrivés samedi après avoir accepté l’invitation à travers un groupe WhatsApp.

Image d'illustration (c) Droits réservés

Comme nous l’indiquions dans notre précédent article en lien avec le sujet, les acteurs de ce film, une fois arrivés sur les lieux du tournage, se sont mis à consommer les stupéfiants pour « pimenter l’action ». Parmi eux, apprend-on, se trouvait un indic qui lui ne buvait ni ne fumait. C’est au moment où le groupe s’apprête à passer à la phase 2 de la soirée que les gendarmes débarquent.

Les gendarmes dont certains étaient en civil et dans des voitures dépersonnalisées demandent à ces hommes et femmes de se déshabiller. Ils seront filmés tour à tour et la vidéo va fuiter dans les réseaux sociaux. Conduits à la brigade de Bonamoussadi ils vont passer la nuit de samedi à dimanche.

« Dimanche matin, les gendarmes posent leurs conditions : 20000 FCFA pour libérer les femmes et 100000 Fcfa pour libérer les garçons. Les personnes arrêtées s’y opposent. Car ce sont tous des adultes. Elles sont menacées par les gendarmes. Au final, ils seront libérés lundi entre 16 h et 17 h après avoir payés 100000 FCFA pour les filles et 300000 FCFA pour les garçons », relate Boris Bertolt sur sa page Facebook.  

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !