Module ads 2



Cameroun : Le feu tue deux enfants dans une chambre à Bagangté

 Les faits se sont produits le 18 février 2021 au quartier Pédong dans l’arrondissement de Bagangté, département du Ndé, région de l’Ouest.

 Images de la chambre détruite par le feu-Capture d'écran 

L’élément diffusé au journal de 19h 50 sur Canal 2 international montre une chambre détruite par les flammes : un gamin de deux ans et une fillette d’un an six mois morts, des documents et la chambre elle-même endommagés.

Le coup est dur. Les deux mamans éprouvées racontent avec beaucoup de courage ce qui est passé : « J’étais déjà à la fin de faire la cuisine. J’ai demandé à l’enfant de prendre la babouche, il s’apprête et on part. Il a ramassé ses babouches il est entré, le temps pour moi de finir ce que je faisais. Quelques minutes après, j’entends ma file dire : ‘’Mama le feu ! ‘’. J’entre, il n’y a même pas moyen d’avancer dans la chambre », se rappelle lucidement, la mère de la victime de deux ans.

Quant à la maman de la fille d’un an et six, l’on entend à peine son témoignage du fait de sa voix affaiblie par les pleurs : « Je suis entrée, j’ai vu comment les enfants étaient en train de verser l’eau. Je suis venue pour voir, j’ai vu que la chambre était en train brûler », raconte-t-il en pleurant au microphone de Canal 2.

Pour l’heure les mobiles de ce drame n’ont pas encore été élucidés. Cependant, certains riverains soutiennent la thèse d’un briquet dans les chambre des gamins tandis que d’autres plus superstitieux accusent la sorcellerie.

« Apparemment quand le feu s’est éteint on a dit qu’on a trouvé le briquet là-bas dans la chambre », lance une voisine et au chef de famille d’ajouter que les enfants auraient allumé le briquet qui en ensuite commis les dégâts regrettables.

Les efforts de l’entourage à éteindre les flammes à l’aide de l’eau et du sable n’ont pas produit le résultat escompté.

Sur instruction du procureur de la République, les occupants de la maisonnée qui « étaient en train de préparer dans la cour » au moment où survenait la tragédie, ont été interpellés pour besoin d’enquête.

Entretemps, les deux ont été déposés à la morgue du chef-lieu du département du Ndé. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !