Douala : La gendarmerie met le grappin sur un jeune trafiquant d’ossements d’humains

Âgé seulement de 24 ans, Cédric Gabin Waffo Kouam a décidé de profaner les tombes de ses grands-parents et de vendre leurs ossements à 1,5 million de francs CFA.

Image d'illustration (c) Droits réservés

C’est au quartier Dakar à Douala que l’infortuné sera appréhendé le 29 juillet 2020 à Douala au moment où il s’apprêtait à écouler les restes de ses ascendants. Selon les enquêteurs de la brigade de lutte contre la grande criminalité de la 2e région de gendarmerie du Littoral, Cédric Gabin Waffo Kouam avait en sa possession les deux squelettes de ses grands-parents qu’il avait exhumés dans l’arrondissement de Bagangté sa ville natale.

L’arrestation du jeune Cédric Gabin Waffo Kouam fait suite aux informations fournies aux forces de sécurité par un de ses amis avec qui il travaillait comme chargeur au sein d’une entreprise dans la capitale économique du Cameroun. Voulant se faire de l’argent rapidement, le jeune Cédric avait choisi comme option le trafic des ossements humains, au mépris des conseils de son ami qui l’encourageait plutôt à se lancer dans une activité plus honnête.

La maman du jeune trafiquant se dit surprise par le choix de carrière de son fils qui confit-elle, ne lui a rien sur l’abomination qu’il avait commise. Selon les informations parvenues à notre rédaction, les ossements humains des grands-parents de Cédric Gabin Waffo Kouam devaient lui rapporter la somme de 1,5 million de francs CFA.

En attendant d’être déféré au parquet, le jeune trafiquant se trouve actuellement dans les locaux de la brigade de lutte contre la grande criminalité de Douala.  

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !