Cameroun : Une femme décède dans une clinique en voulant diminuer ses seins

Estelle Mae Tabi, Suissesse d’origine camerounaise a perdu la vie des suites d’une opération de chirurgie esthétique qui a tourné au vinaigre, a appris lebledpale.com, du quotidien Le Messager dans son numéro N° 5432.

Image d'illustration (c) Droits réservés

Les seins très costauds ne semblaient pas être à son goût ou du moins, lui porter bonheur dans ses relations charnelles. Consciente de cela, Estelle Mae Tabi a décidé de les rendre un peu plus sexy. Selon le journal de feu Pius Njawé qui nous relate les faits, cette jeune camerounaise de nationalité suisse en séjour au bercail, qui souhaiter s’offrir une belle paire de seins est passé de vie à trépas. Elle serait tombée sur un médecin spécialiste de sénologie dont les compétences sont douteuses.

Selon notre confrère, la jeune dame aurait repéré son « tueur » dans une campagne de promotions diffusées à la télévision. « À l’aide d’une complice infirmière, le chirurgien amène la fille dans une clinique située dans un quartier mal famé de Yaoundé. L’opération se déroule mal. Conséquence, Estelle Mawem Tabi passe de vie à trépas. L’histoire se passe le 22 octobre 2019 », raconte le journal.

Des sources à Le Messager indiquent que le médecin en question s’appelle Atangana Zambo. « Très controversé dans le milieu professionnel de la santé publique au Cameroun, il dissimule son forfait. Il se précipite à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé pour déposer la dépouille de la jeune fille. Préoccupés par le silence de la défunte, ses amis entament des recherches, se rappellent leurs derniers échanges et tombent sur la piste du chirurgien. Ce n’est qu’après quatre jours qu’ils découvrent le pot de rose. Elle qui avait programmé son retour en Suisse dans les prochains jours, ne reverra plus sa famille. Selon ses amis, la famille ignore encore le décès dans ces circonstances troubles de leur fille », lit-on dans le journal.

Incompétence ?

Lebledparle.com apprend de la même source que le docteur Atangana Zambo ne serait à son premier coup. Des proches du concerné rappellent encore cette opération qui avait conduit à la mort de l’un de ses patients en 2017, et qui avait entrainé son incarcération à la prison centrale Yaoundé à Kondengui. D’autres témoignages relèvent son incompétence notoire à traiter des cas de chirurgie sérieux.

« C’est cette incompétence qui a entrainé son limogeage de l’Hôpital général de Yaoundé à l’époque par le Directeur général NdamNjitoyap. Autre flou que le sénologue entretient depuis quelques années, la véracité de son professorat qu’il dit avoir obtenu en Italie. Le doute sur de cursus a fait qu’il passe trois années à l’Hôpital général sans jamais opérer. Reversé à son administration d’origine, c’est le ministre Mama Fouda qui va à son tour jeter du discrédit sur celui ont on présente comme un proche. L’ancien ministre de la Santé publique va manifester son doute sur son collaborateur en mettant une croix sur la nomination d’un point focal du ministère pour l’Ong Vicef Foundation appartenant à Atangana Zambo. Le comble, apprend-on, ce dernier aurait falsifié la signature d’un collègue pour faire évacuer un patient à l’étranger ».

Notre confrère précise que c’est le même stratagème qu’il a utilisé pour se jouer de l’intelligence de la jeune Estelle Mawem Tabi. Personne non plus ne croit en la version du chirurgien indique le journal. Cette affaire est loin d’avoir fini de livrer ses vérités. « Le Pr Atangana Zambo qu’il a été impossible de joindre jusqu’ici a sans doute des explications à donner aux parents éplorés de la jeune défunte. Mais aussi, aux autorités en charge de ce secteur au Cameroun et à la justice camerounaise. Approchés par nos soins, des responsables du ministère de la Santé publique se réservent encore de se prononcer. Des recoupements sont faits pour voir clair dans cette tragédie », nous précise le journal.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !