La Chine investit 23 milliards de F CFA pour construire 145 forages dans les régions du Sud et du Centre

La pose de la première pierre de ces installations a eu lieu le 22 décembre 2015 dernier à Nkong-Binguela dans l’arrondissement de Mbankomo, département de la Mefou-et-Akono, région du Centre.

DR

Après les régions du Nord et de l’Extrême-nord Cameroun, ayant récemment bénéficié de 80 forages d’eau, équipés de pompes à motricité humaine, la République populaire de Chine remet ça. Cette fois, ce sont les régions du Centre et du Sud qui seront gratifiées du projet don chinois, pour la construction de 145 autres forages.

Le ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE), Basile Atangana Kouna, accompagné de Wei Wenhua, ambassadeur de la République populaire de Chine au Cameroun, a procédé, mardi, à la pose de la première pierre du projet, apprend-on dans les colonnes du quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, en kiosque jeudi 24 décembre 2015.

Un financement non remboursable

A cette occasion, Wei Wenhua, tout en espérant que cette donation estimée à 22,9 milliards de F va améliorer le niveau de vie des habitants des localités concernées, a indiqué que «le gouvernement chinois prend énormément en considération le bien-être de populations africaines, notamment celles du Cameroun (…) la Chine est prête à accorder davantage, afin de consolider son amitié avec le Cameroun».

Tout en remerciant le gouvernement chinois au nom du Cameroun, Basile Atangana Kouna précise que «ces 145 forages seront construits sous financements non-remboursables de la République populaire de Chine». Le délai d’exécution des travaux est de 18 mois à compter de la date de leur démarrage, apprend-on. Dans les détails, le Sud recevra 54 forages et les 91 autres iront au Centre.

Les travaux de réalisation de ces ouvrages ont été confiés à la société chinoise CGCOC. Son représentant, Zeng Longhua, s’est montré rassurant: «nous avons de l’expérience dans ce type d’ouvrage. Dans les meilleurs délais, les 145 forages seront construits et il en sortira de l’eau de bonne qualité. C’est notre manière à nous d’accompagner le Cameroun vers son émergence souhaitée en 2035». 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !