Qui était le Général Oumaroudjam Yaya ?

Le Général de Corps d'Armée Oumaroudjam Yaya, est décédé le dimanche 14 novembre 2021, à l'Hôpital Central de Yaoundé, des suites de maladie. Il a été inhumé au Cimetière Musulman de Soa, après les rituels religieux au Complexe Islamique de Tsinga, en présence de M. le Secrétaire d'État auprès du Ministre de la Défense chargé de la Gendarmerie Nationale (SED/CGN) et de plusieurs Officiers Généraux. Lebledparle.com vous propose la biographie de l’illustre disparu dressé par la  Gendarmerie Nationale.

Le Général de Corps d'Armée Oumaroudjam Yaya - DR Gendarmerie nationale du Cameroun

C'est le 1er janvier 1939 que le jeune Oumaroudjam voit le jour à Bibemi. Ce digne fils du Département de la Bénoué dans la Région du Nord que nul ne le prédestinait au métier des armes, entame ses études primaires à Bibemi en 1945. Après son cycle secondaire à Garoua en 1957, couronné par l'obtention d'un BEPC, Oumaroudjam est engagé comme enseignant à l'école de Touboro et à l'école Franco-Arabe de Garoua. Il a fallu attendre jusqu'à juillet 1960 pour que le jeune natif du Nord intègre le prestigieux corps de la Gendarmerie Nationale ; d’abord en qualité d'Élève-Gendarme, avant d'être admis à l'École Militaire InterArmées (EMIA) le 20 août de la même année.

En mai 1961, à sa sortie de l'EMIA, alors qu'il était aspirant, il est affecté à la Légion de Gendarmerie du Centre puis Commandant d'Escadron à la Garde Républicaine. Il est ensuite promu au grade de Sous-lieutenant, quelques temps plus tard. Le jeune Officier issu de la promotion '' Indépendance '' de l'EMIA a ensuite brillamment gravi tous les grades pendant sa riche carrière, sous la satisfaction de sa hiérarchie, jusqu'au grade de Colonel en juillet 1978.

Le 1er juillet 1983, Oumaroudjam Yaya est nommé Général de Brigade, puis Général de Division en février 1993 et enfin Général de Corps d'Armée en septembre 2001.

Ce parcours à succès au sein de la Gendarmerie Nationale lui a valu l'honneur d'occuper de grandes et prestigieuses fonctions ; notamment celles de Chef de la Sécurité Présidentielle en mars 1977 et d’Inspecteur Général de la Gendarmerie Nationale (IGGN) en juillet 1983, entre autres. En 2001 Il est confirmé IGGN, avant d'être admis à la Deuxième Section le 11 mars 2011.

Il est difficile de parler de cet illustre personnage sans évoquer les multiples distinctions honorifiques qui ont émaillé son parcours au sein de l'Arme. Oumaroudjam Yaya a été distingué tour à tour comme Chevalier de l'Ordre de la valeur ; Commandeur de l'Ordre de la valeur ; Grand Cordon de l'Ordre du mérite camerounais à titre exceptionnel ; Commandeur de la Légion d'Honneur française, etc.

En Janvier 1998, il publie aux éditions Karthala, « L’Ordre public, mission principale de la Gendarmerie Nationale », riche ouvrage de 312 pages donc s’abreuvent encore aujourd’hui des générations entières de gendarmes.

Très rigoureux et perfectionniste, le Général de Corps d'Armée Oumaroudjam Yaya était marié et père de plusieurs enfants et petits-enfants.

La Gendarmerie Nationale et la Nation camerounaise toute entière ont perdu une grande figure militaire et un homme aux hautes qualités et au destin singulier.

Adieu Mon Général ! Adieu illustre Camarade !