Cabral Libii interpelle le gouvernement sur l’incendie de la résidence du sous-préfet à Sangmelima

Par le biais de son compte Facebook le 24 septembre 2021, soit 24 heures après l’incident, le président national du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale, Cabral Libii interroge le silence des autorités publiques.

Cabral Libii (c) Droits réservés

D’après l’homme politique, le silence du Gouvernement, notamment le ministre de l’Administration territoriale, devant des édifices publics (Résidence de l'autorité administrative) incendiés par des militants « en furie d'un parti politique, est scandaleux ».

« Ce laxisme partisan bafoue les fondements de la République et encourage l'injustice. La chose publique est sacrée pour tous ! Comment cela peut-il passer par pertes et profits comme si ces personnes brûlaient leurs maisons privées ? À moins que la patrimonialisation de la République soit déjà consacrée en faveur de certains... Quelle légitimité aura la sanction quand ce sera un autre parti politique ? C'est honteux et scandaleux ! », s’indigne Cabral Libii.

Selon l’ancien allié du Pr Nkou Mvondo, ces dérives visiblement « ne sont que des prémisses à une véritable déflagration annoncée ».

Ainsi, il affirme prendre à témoin, les citoyens non sans interpeler « chacun d'entre nous à se tenir prêt pour protéger notre République quand ça commencera ». Car, il « ne faut surtout pas qu'un groupe en se déchirant, déchire notre République ! Le PCRN sera le rempart de la République », conclut-il.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !