Pierre Mila Assoute : «Le seul élu local dans le contexte camerounais est le président de la République»

A l’aune du cas Nourane Foster, victime d’une altercation spectaculaire avec 2 policiers, l’homme politique décrypte la notion d’élu en contexte camerounais. Dans son développement, Pierre Mila Assouté fait savoir que le député n’est pas à proprement parler un élu mais, un individu qui reçu le mandat d’un parti pour siéger à l’Assemblée nationale. Lebledparle.com vous propose ci-dessous, l’intégralité de son analyse parvenue ce 26 juillet 2021 à notre rédaction.

Pierre Mila Assouté (c) Droits réservés

Qui est élu de la nation dans un Pays ?

Le seul élu de la Nation en vérité est, dans notre contexte, le Président de la République. Il est élu au suffrage universel direct et secret sur l'étendue des territoires administratifs et traditionnels de la Nation.

Les autres sont des élus locaux régionaux ou départementaux ou encore municipaux dont certains revêtent artificiellement la qualité d’élu(es) de la Nation...

Un député est élu dans une circonscription électorale départementale ou dans une circonscription spéciale d’arrondissement, dans notre cas au Cameroun.

C’est le mandataire de cette circonscription auprès de la chambre basse du parlement : en d’autres termes Assemblée Nationale. Chambre où l'on vote les lois nationales par additionnement.

Ils siègent d’ailleurs selon leur appartenance politique partisane même si nos lois instaurent un vote impératif nul...

Comment donc dire sans artifices politiciens qu’un élu d’un parti politique auquel n'appartiennent déjà pas au niveau local toutes les populations de sa circonscription est, « un élu de la nation ? »  Les députés sont les élus de leurs circonscriptions. Et c’est cela vérité. Mais parce qu’ils siègent avec les élus des autres circonscriptions du Pays tout entier par additionnement pour débattre du destin commun, ils sont [gratifiés] au Cameroun, de la qualité artificielle « d’élus de la nation ».

Il faut donc un peu de modestie lorsque les gens se targuent d’être des « élus de la nation ».

Au Cameroun, il faudra apprendre aux élus à dire : « député du Mbam, de la Menoua, de la Sanaga maritime, du Wouri, du MUNGO, du Mayo Danai, de la Benoua, de la Manyu, de la Mémé, de la Mezam, de Donga Mantum, de la Lekie, de la Mefou, du Dja et Lobo... ».

Ils sont élus par eux.

Un sénateur au Cameroun est aussi un élu de la Nation. Hors ils sont en réalité élus au suffrage régional indirect. Certains sont désignés par décret.

Un maire est élu au suffrage municipal direct...

Il est donc soit maire d’une ville ou d’un arrondissement.

In fine, c’est l’assemblée qui est nationale par additionnement, ce n'est pas l'élu qui est national. On siège dans une Assemblée Nationale pour le compte de sa circonscription qui vous élit, même si on y débat des problèmes nationaux...

Dites donc à voix basse au Cameroun : « je suis élu de la nation »

Apprenez à dire à haute voix : « je suis député à l’Assemblée Nationale ». Les deux ne sont pas la même chose en situation normale.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT