Viviane Ondoua Biwolé : « La fortune publique enrichit tous ceux qui ont la possibilité de gérer un budget »

Dans son post facebook, publié ce  lundi 24 avril 2017, la DGA de l'Institut Supérieur de management Public (ISMP) est revenu sur l’affaire de la fortune de Félix Antoine Samba qui continue de faire les choux gras de la presse et les vifs commentaires sur les réseaux sociaux.

Viviane Ondoua Biwolé - DR

« BE PRESENT : SCANDALE SUR LA FORTUNE DE CERTAINS CAMEROUNAIS », est le titre de la publication du Dr Viviane Ondoua Biwolé , spécialiste du management. Selon elle l’hypocrisie est érigée en mode de gouvernance au Cameroun. Elle affirme dans son poste que : « La fortune publique enrichit tous ceux qui ont la possibilité de gérer un budget quel que soit le niveau de responsabilité puisque le contexte s’y prête : regarder autour de vous les changements spectaculaires de vos amis et collègues après une nomination. » bien plus, elle estime que l’on esquive le débat de fond pou s’attarder sur les aspects folkloriques. « Si des changements sont inévitables, leur ampleur peut susciter des interrogations sur le rapport qu’ils entretiennent avec la fortune publique qu’ils ont la charge de gérer. Au lieu de nous attarder sur la partie folklorique du débat, adressons les questions de fond », a-t-elle déclaré.

Parlant du débat de fond, l’ancienne inspecteur général du ministère de la fonction publique, identifie trois éléments de fond.  Il s’agit d’abord de « questionner la responsabilité des institutions en charge du contrôle, leur qualité, leur intégrité et leur patriotisme », précise-t-elle. Ensuite, « il convient d’apprécier la qualité des régulations juridiques (qualité des textes, modalités de leurs exécution et leur contrôle) et managériales (processus de nomination, de recrutement, de rémunération, mode de reddition des comptes) », ajoute-t-elle. Enfin « la régulation citoyenne qui face à la rupture de confiance avec les instituions se contente de la justice populaire et de la diffamation, aidée en cela par les actions de dénigrement parfois entretenues par les acteurs de tous bords », poursuit-elle. « Sous d’autres cieux lorsqu’une telle information est mise sur la place publique, le juge s’auto-saisi immédiatement à l’effet d’ouvrir une enquête judiciaire. Qu’en est-il au Cameroun », renchérit-elle en s’interrogeant.

Elle termine sa publication en donnant une proposition. « il faut repenser le fonctionnement de nos institutions. Le Cameroun peut s’inspirer des actions menées dans d’autres pays pour sortir de cette situation insatisfaisante », propose-t-elle. « Les exemples du Singapour et du Rwanda sont de belles illustrations de ce qui mérite d’être envisagé !!!! », conclue-t-elle

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT