J.O. Tokyo 2021 : Vanessa Mballa tient la Fecajudo responsable de son échec

La judokate camerounaise a été battue au premier tour vendredi 30 juillet 2021 par la turque Sayit Kayra. Une défaite qu’elle n’entend pas avaler sans refus.

Le dernier « espoir du Cameroun » dans le judo vient de s’envoler. Vanessa Mballa, considérée comme la cheville ouvrière dans sa catégorie des plus de 78 kg (femmes), a été battue au premier tour par la turque Sayit Kayra ce vendredi 30 juillet 2021. Malgré les consolations qu’elle a reçu après sa défaite, la judokate ne compte pas se laisser dorer la pilule.

Joint au téléphone par le journaliste Njie Enow Ebai de la Crtv, la Lionne a pointé ses griffes sur son entraineur et sa fédération tutélaire (Fecajudo). « J’ai été abandonnée par l’entraîneur malgré ma blessure », déplore-t-elle, avant de prétexter « Les liens glacials avec la fédération nationale de Judo [FecaJudo], ont entravé ma préparation ».

Mais son coach ayant pris acte de ses propos a déclaré que « rien de tout cela n’est vrai », comme pour dire que la quadruple championne d’Afrique des plus de 78 kg femmes, est en tort cette fois.

Le Cameroun laisse incertain

Vanessa Hortence Mballa Atangana est la sixième athlète qui périt de la main d’un étranger. Elle quitte la compétition tout juste après le départ de sa collègue et compatriote Sophina Arrey Ayuk de la catégorie des moins de 70 kg.

Pour beaucoup de camerounais, le Judo (femmes) était la discipline la plus faste pour une médaille quand-t-on tient compte des palmarès de nos représentantes. Cependant, l’on est déjà fixé, sur notre sort, le Cameroun ne Brillera pas dans ce sport de combat.

Les deux représentantes ont été éliminées tout comme les trois boxeurs qualifiés pour participer à ce prestigieux tournoi qui a lieu à Tokyo (la capitale du Japon) depuis le 23 juillet 2021.

 Maxime Yegnong (+91kg) le dernier porteur de gants en cuir a capitulé bien après ses compatriotes Wilfried Seyi (-75kg) et Albert Mengue Ayissi (63-69kg). La pongiste camerounaise Sarah Hanffou a ouvert la marche de la défaite dès le tour préliminaire.

A l’heure actuelle, aucun sportif camerounais n’a encore foulé les marches du podium dans les sept disciplines représentées.

Sur douze athlètes présentés dans les Jeux de Tokyo, il ne manque plus que six en lice. Le pays de Charlotte Mbango peut encore prétendre à la médaille grâce à ses deux nageurs Milanesi Norah et Charly Epoh dans différentes catégories féminines et masculines de la natation. De ses haltérophiles Jeanne Gaelle Eyenga Mbo’ossi et de Clémentine Meukeugni qui concourront le 1er aout prochain ainsi que de sa lutteuse porte-étendard Emilienne Essombe Tiako et de son coureur du 200m Emmanuel Esseme.

Malheureusement, l’enjeu n’est pas trop en faveur du Cameroun lorsqu’on se confère aux palmarès de leurs adversaires.