Sextape chez Camus Mimb : Le ministre Jean De Dieu Momo retourne sa veste « je retire tout ce que j’ai écrit dans cette affaire»

Le ministre délégué à la justice renonce désormais à prendre position dans le genre d’affaire qui est sur la place publique.


Le ministre de la Promotion de la femme et de la famille fera une communication sur l’exploitation sexuelle des enfants, adolescents et adolescents, et de leurs images dans les réseaux sociaux, ce mercredi 23 juin 2021.

A moins de 30 minutes du rendez-vous, le ministre délégué à la justice, Jean de Dieu Momo, qui a jusqu’à présent soutenu Martin Camus Mimb dans l’affaire sextape (des vidéos montrant une jeune fille nue sont exposées sur les réseaux sociaux), fait volte-face.

«(…) je note que beaucoup de personnes indexent la qualité de membre du gouvernement pour fustiger la sortie de Fo’o Dzakeutonpoug. En conséquence et pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je retire tout ce que j’ai écrit dans cette affaire qui pourrait compromettre la moralité gouvernementale », écrit l’homme politique sur sa page Facebook à travers son compte Fo’o Dzakeutonpoug.

De même, il « renonce désormais à prendre position dans le genre d’affaire qui est sur la place publique et garderai désormais une parfaite neutralité axiologique à l’avenir ».


Tout en rappelant que ses confrères avocats se sont constitués pour cette affaire de mœurs, Jean de Dieu Momo affiche désormais sa neutralité : « Nous ne pouvons tolérer dans notre société les déviances et les atteintes aux mœurs. À partir de ce moment et n’étant pas constitué comme avocat pour personne, je ne saurais prendre une position qui risque de compromettre la défense des parties, l’affaire pouvant avoir des conséquences judiciaires. J’apporterai tout mon soutien à la loi et à la manifestation de la vérité », indique le président national du Paddec.

Ci-dessous l’intégralité de sa tribune :

Mise au point: Les leçons d’une affaire de mœurs.

Vox populi vox dei. J’ai entendu et compris le sens de la condamnation unanime qui fuse de notre peuple profond et qui m’amène à faire les précisions suivantes:
1/Des confrères avocats se sont constitués pour cette affaire de mœurs qui secoue la toile pour laquelle nous devons exiger la pleine et totale lumière. Nous ne pouvons tolérer dans notre société les déviances et les atteintes aux mœurs. À partir de ce moment et n’étant pas constitué comme avocat pour personne, je ne saurais prendre une position qui risque de compromettre la défense des parties, l’affaire pouvant avoir des conséquences judiciaires. J’apporterai tout mon soutien à la loi et à la manifestation de la vérité.

2/ Je tiens à rappeler pour le souligner que cette page Fo’o Dzakeutonpoug1er n’est pas celle du ministre Momo Jean de Dieu mais celle d’un citoyen lambda qui prend part aux débats publics. Les idées émises sur cette page ne sauraient engager le gouvernement dont il n’est pas le porte-parole. Mais je comprends que la ligne de démarcation entre les deux personnages peut être difficile à cerner.

3/ Je souligne aussi que Me Momo est le président national d’un parti politique de l’opposition, le Paddec et à ce titre peut s’exprimer sur les affaires de la cité sans engager le gouvernement.

4/ Enfin Me Momo est un avocat des droits de l’homme soucieux de défendre et de protéger aussi bien la liberté d’expression que la présomption d’innocence qui sont des valeurs qui fondent la démocratie. Sans ces droits n’importe lequel d’entre nous peut être publiquement lynché sans qu’aucune preuve de sa culpabilité n’ait été rapportée.

5/ Ceci étant dit, je note que beaucoup de personnes indexent la qualité de membre du gouvernement pour fustiger la sortie de Fo’o Dzakeutonpoug. En conséquence et pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je retire tout ce que j’ai écrit dans cette affaire qui pourrait compromettre la moralité gouvernementale et renonce désormais à prendre position dans le genre d’affaire qui est sur la place publique et garderai désormais une parfaite neutralité axiologique à l’avenir. #Fo’o Dzakeutonpoug1er

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !