Les personnels de santé de la région de l’ouest fuient le vaccin chinois contre la Covid-19

Selon de nombreuses sources médiatiques, moins d’une dizaine des personnels soignants de l’hôpital régional de Bafoussam sur plus de 100 attendus, se sont présentés pour se faire vacciner.

Sur les 200 000 doses de vaccin de la firme chinoise Sinopharm, envoyées au Cameroun par la République populaire de Chine pour l’opération de vaccination des populations camerounaises contre la pandémie du coronavirus, le ministère de la Santé publique a envoyé à son tour 14 710 doses de la première acquisition, à la vingtaine de formations hospitalières que compte la région de l’Ouest. La campagne de vaccination y a été lancée le mardi 13 avril 2021 au cours d’une cérémonie organisée au sein de l’hôpital régional de Bafoussam. Plusieurs autorités, avec à leur tête le gouverneur Awa Fonka, se sont fait administrer, devant les caméras de télévision et de manière volontaire, le vaccin.Seulement, la crainte de se vacciner est venue là où on l’attendait le moins, à savoir du côté des personnels de santé. A noter que cette catégorie de personnes constitue la cible première de ce vaccin dans la stratégie nationale de riposte contre la pandémie.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !