Cameroun: en juillet, Yaoundé ne devrait plus avoir de taxis « vieux » et « sales »

C’est en tout cas ce que voudrait faire Jean Claude Voundi Kana, le Délégué régional des Transports pour le Centre.

Yaoundé

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 27 mai 2016,  «Dans le cadre de la mise en œuvre de la directive du Ministre des Transports relative à une conduite automobile responsable et en prélude aux grands événements sportifs que le Cameroun s’apprête à accueillir», il ne sera plus autorisé à certains taxis de circuler dans la ville. Parmi ceux-ci, ceux présentant une apparence vieille, cabossée, sale, ne disposant pas de radio, etc. Dans sa note d’information, le délégué régional cite sept conditions à remplir. Sur l’apparence extérieure de la voiture, les propriétaires de taxis devront réhabiliter leurs carrosseries défectueuses; adopter une couleur unique «Jaune» sans fantaisie ; immatriculer obligatoirement leurs taxis ; numéroter les portières avant de chaque taxi sur fond rond visible à distance. A l’intérieur du véhicule, des mesures devront également être prises. Par exemple, explique le délégué, les propriétaires de taxi devront «améliorer le confort intérieur des taxis», et équiper  leur véhicule d’un poste radio. Enfin, dernière condition, améliorer l’état de propreté et de la tenue vestimentaire des conducteurs.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !