Cameroun : Les discours contradictoires de Cabral Libii sur le dialogue national

Au cours de la semaine dernière le président national du Parti Camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN) a fait deux sorties controversées sur l’après dialogue national qui a eu lieu du 30 septembre au 4 octobre 2019 au palais des congrès de Yaoundé.

Cabral Libii - capture photo

En effet le Coordonnateur du Mouvement onze millions politiques a dit que la mise en œuvre des recommandations dialogue national n'est pas une priorité comme l’indique la capture de la photo ci-dessous.

Quelques heures après, il a fait un rétropédalage et est revenu dire qu'en fait il faut veiller à cette mise en œuvre. « Je maintiens que ceux qui diabolisent, dénigrent et méprisent le GDN pour masquer l'inconséquence de la "chaise vide", sont pitoyables. En revanche, éprouver et exprimer des doutes ou réserves quant à la mise en œuvre des recommandations est compréhensible quand on connaît ceux qui en sont chargés. Vivement que les recommandations soient suivies de concrétisation en espérant que ça accélère le retour définitif à la paix. Il faut se les approprier pour exercer le plaidoyer et la pression nécessaires. Le PCRN ne compte pas sur une guerre pour remporter la victoire de l'alternance, le PCRN compte sur l'éveil citoyen et l'appropriation par la majorité, de son offre politique », peut-on lire sur la publication nouvelle.

Nous vous proposons la réaction de Kamsu Leuppue sur la première sortie de Cabral Libii.

« Quelqu'un disait que la différence entre un homme politique et un Homme d'Etat, est que le premier pense à la prochaine élection (sa suivie) et le second à la prochaine génération.

Je n'ai jamais pris du temps pour m'appesantir sur les sorties de ce leader politique, car nous sommes dans le jeu politique, et il est indécent de s'attaquer à des Opposants en quête d'existence et de populisme. L'adversaire (RDPC) étant connu.

Mais croyez-moi j'ai eu beaucoup de mal à lire ce leader ce matin. Comment peut-il déclarer que le succès d'une rencontre aussi importante que celle-là résidait essentiellement dans la qualité du travail et les conclusions dégagées, alors que la non application desdites recommandations rend caduques les assises !?

La crise Anglophone est-elle stoppée ?

Les tueries sont-elles pris fin ?

Sans l'application des mesures, peut-on dire que la rencontre est un succès alors que des Camerounais meurent chaque jour au NoSo ?

Quelle appropriation d'actes non appliqués il est question ?

Pardon cherchez vos postes de députés et maires sans haine vis-à-vis des Camerounais non apparentés que vous qualifiez de Pitoyables ».

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !