Wilfried Ekanga : « Si le MRC était une femme, elle serait déjà morte par lapidation »

Dans une sortie ce 19 février 2019, l’analyste politique Wilfried Claude Ekanga qui annonce une journée d’" adhésion massive " ce 23 février pour sa formation politique, dit sa surprise au sujet des attaques « de toutes parts » qui se multiplient contre le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), depuis l’emprisonnement de Maurice Kamto et une centaine de membres du parti, comme si le MRC est la cause du " mal camerounais ".

Les femmes militantes du MRC - (c) DR

« Si le MRC était une femme, elle serait déjà morte par lapidation. Les coups et agressions que nous subissons au quotidien ressemblent littéralement à la grêle tombée sur l’Egypte dans le mythe de l’Exode. C’est impressionnant de voir que nous sommes plus combattus que ceux qui depuis 37 ans, portent la seule, l’unique responsabilité du chaos camerounais. », s’indigne-t-il.

Il s’en satisfait par contre en reprenant le proverbe qui dit qu’« On ne jette des pierres qu’à un arbre qui porte des fruits ».

Pour Wilfried Ekanga, cette campagne de sabotage du parti de Maurice Kamto ne doit pas entamer leur détermination à continuer le combat entamé. Le  jeune politique annonce par ailleurs une « grande journée » d’ « adhésions massives » qu’il organise ce 23 février 2019 dans les deux principales villes du Cameroun.

Ci-dessous, lire sa sortie :  

Si nous sommes attaqués de toutes parts ...
ALORS NOUS SOMMES SUR LA BONNE VOIE

(Par Claude Wilfried Ekanga EKANGA)

Si le MRC était une femme, elle serait déjà morte par lapidation. Les coups et agressions que nous subissons au quotidien ressemblent littéralement à la grêle tombée sur l’Egypte dans le mythe de l’Exode. C’est impressionnant de voir que nous sommes plus combattus que ceux qui depuis 37 ans, portent la seule, l’unique responsabilité du chaos camerounais.

Et moi, je dis que c’est une raison pour en être fiers.

Car comme dit le proverbe : « On ne jette des pierres qu’à un arbre qui porte des fruits ». Autrement dit, si l’on nous attaque autant, c’est parce que nous sommes devenus un véritable challenger politique qui menace l’intérêt des puissants. S’il y a un dispositif policier aussi musclé à chacune de nos sorties, c’est qu’ils savent que le peuple nous soutient et que le seul moyen de l’empêcher de sortir est de le museler par la force et l’intimidation.

Ensuite, ils se répètent à eux-mêmes pour se convaincre de leur propre mensonge : « Kamto n’est pas suivi lorsqu’il appelle à la mobilisation »

Pour le samedi 23 février prochain, nous avons lancé une grande journée de recrutement MRC dans les villes de Yaoundé et Douala, ouverte à tous les compatriotes désireux d’obtenir une carte de membre. L’événement débute à 15 heures précises et simultanément. Vous y êtes grandement invités, pour démontrer dans les faits, l’intérêt aperçu chez les milliers de personnes qui me l’ont confirmé dans leurs messages.

Parce qu’on aura beau vous priver du droit de marcher pacifiquement ou de manifester, on ne vous retirera jamais le droit de devenir membre du parti que vous voulez.

Mais justement, depuis que nous avons fait cette annonce, et devant le grand succès de samedi qui se dessine à l’horizon, les attaques se sont renforcées. Ils créent des faux profils par centaines pour perturber nos échanges Live, ainsi que de faux dialogues où les membres et sympathisants du MRC s’insultent mutuellement et sabordent le président Kamto

Quelques braves gens ont même pris sur eux de publier partout « Le père de Wilfried Ekanga est du RDPC ». Oui, car dans leur logique, si ton père est un tueur en série, tu mérites la prison avec lui, parce que tu es toi aussi un serial-Killer. Depuis 37 ans, on les a empêchés de penser par eux-mêmes, et ça les surprend que d’autres soient libres dans leur tête. Il ne faut donc pas leur en vouloir. C’est la méthode Biya : la ZOMBIMORPHOSE

Et pour donner au non-sens toute sa splendeur, ils critiquent tout et son contraire. On les entend dire « Venez vous-mêmes au Cameroun marcher on voit. » pourtant, je sors de 5 mois au Cameroun où c’est plutôt eux que je n’ai pas vus. La logique leur recommanderait plutôt de dire à Biya : « Va un peu en zone anglophone on voit », puisqu’il prétend être le président

Mais la logique chez les jaloux n’existe pas. N’oublie jamais : l’étendue de ta force de frappe se mesure au degré de haine de tes ennemis

Car les mêmes, lorsqu’on va bel et bien marcher, se réjouissent des tirs de balle dans les jambes de femmes sans armes et ils demandent : « Vous êtes d’abord allés marcher pourquoi? ». Quand je vous dit qu’on est dans le tout et son contraire. Le non-sens galactique.

Mais inutile de s’attarder sur eux. J’ai suggéré à tous les amis du MRC de par le monde de ne plus répondre à nos adversaires, et de consacrer toute cette semaine à la promotion de notre journée spéciale adhésions. Nous n’avons pas de temps ou d’énergie à perdre avec ceux dont le seul rêve est de nous nuire. Notre seul défi est de faire de ce 23 février, un jour mémorable.

Car un parti doit continuer de vivre, même en l’absence temporaire de ses leaders. C’est en cela que se mesure sa grandeur.

Alors prenez conscience que toutes ces pierres sont le cachet de notre succès. Le timbre de notre force. Ne réagissez pas aux insultes. N’insultez pas en retour. Supprimez ou bloquez ceux qui gênent. ÉCONOMISONS DU TEMPS.

Claude Wilfried EKANGA EKANGA

(Les deux événements se déroulent au siège du MRC à Odza (Yaoundé ) et à Deido (Douala).        

 

                                                                           

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !